Aller au contenu principal

Épisode 141 – Yucatan; Tête Première dans les Cenotes & la Culture Maya

Au jour 578 de mon 2ème tour du monde, j’entre dans ce qui sera le dernier pays de mon voyage (à Go tout le monde est triste).

Dernier pays, mais tout un pays! Le pays des Tacos, des Sombreros, des Mariachis, de la Lucha Libre, du Tabasco, de la Tequila, des Mayas, des Aztèques, etc.

Peu importe ce que Donald Trump en pense, c’est l’un des pays les plus beaux et visités au monde. Il ne doit pas y avoir que des trafiquants et des violeurs!

Viva Mexico! Viva Yucatan!

YUCATAN POUR LES NULS

Mon arrivé au Mexique signifie la fin de mon séjour en Amérique Centrale. Finalement de retour en Amérique du Nord!

Le Yucatan est une Péninsule qui s’avance dans le Golfe du Mexique (nord) et la mer des Caraïbes (sud). Vous n’avez peut-être jamais entendu cet endroit, mais connaissez assurément l’indémodable Cancun et la très en vogue (pas pour moi) Riviera Maya.

Avant d’être une destination soleil, et avant l’arrivé des conquistadors, la péninsule se nommait Mayab et était le centre de la civilisation maya à l’époque Post Classique (de l’An 900 Après JC à l’arrivé des européens – l’époque maya Classique étant au Guatemala).

Contrairement aux Cités Mayas du Gustemala, qui avaient disparues depuis plusieurs siècles à l’arrivé des conquistadors, la civilisation maya était bien vivante au Yucatan. Le 1er contact avec les espagnols fut en 1517.

Plusieurs théorie tente d’expliquer l’origine du mot Yucatan. Ma préférée veut que les mayas n’arrêtaient pas de dire « Tectetan » à tous ce que les espagnols disaient… qui sonnait Yucatan aux oreilles des conquistadors… et qui voulait dire « je ne comprend pas ce que vous dites ».

Les conquistadors ne firent pas face à une civilisation uni, mais bien à une multitude de Cités États formant de petits empires autonomes. Ce détail allait s’avérer décisif dans la conquête, les espagnols s’alliant avec certains mayas pour en détruire d’autres, et ainsi de suite.

Au final de beaucoup de batailles sanglantes, les espagnols prenaient le contrôle du Yucatan en 1547. Les mayas devenaient alors des citoyens de second ordre.

Lors de l’Indépendance du Mexique en 1823, le Yucatan joint le pays, mais se sépare rapidement en raison de conflit culturel. Forcé de réintégrer le Mexique en 1848, cela culmina avec la Guerre des Castes, où les indigènes (mot péjoratif pour désigner toute personne de descendance pré-colombienne) prirent les armes pour faire reconnaître leurs droits.

Pour plus d’information sur les Mayas, vous référer à mon Épisode 138.

Je vous recommande aussi le très complet site themayanuinswebsite.com et les livres « The Long Silence I & II ».

Par un pur hasard, Steve (le gars du site web) et Stefan (l’auteur des livres) m’ont prit en stop. Les 2 sont des chasseurs de ruines… pas pour voler les trésors, mais bien pour les faire redécouvrir au monde.

LES CENOTES POUR LES NULS

C’est comme entrer à l’intérieure d’une pierre précieuse!

Difficile de voyager au Yucatan sans visiter quelques cenotes. Les cenotes sont des puits/cavernes d’eau douce révélés par de petites ouvertures ou lors de l’effondrement d’une/plusieurs paroi(s).

Les cenotes ne sont pas unique au Yucatan, mais le territoire en compte plus de 6000, ce qui en fait le plus grand réseau au monde.

Les scientifiques/archéologues attribuent la forte concentration de ces cavernes à une gigantesque météorite qui aurait frappé la Terre dans le nord-est du Yucatan il y a 66 millions d’années (cratère Chicxulub… dont le diamètre fait plus de 400km). Ils attribuent ni plus ni moins l’extinction des dinosaures à l’impact de cette météorite.

Les mayas étaient bien au fait de l’existence des cenotes. Ils croyaient que certaines cenotes étaient des portails entre notre monde et celui de l’Au-Delà. Des sacrifices humains (on noyait les sacrifiés) étaient perpétrés dans ces cenotes pour satisfaire Chaac, le Dieu de la pluie.

POWER RANKING – SITES MAYAS DU YUCATAN

Seulement sur le territoire du Yucatan, on dénombre 250 sites mayas.

Sauf si vous êtes archéologue, seulement une poignée de ces sites valent le détour.

Ce classement représente mon humble avis d’archéologue (très) amateur.

Tenez-vous le pour dit; même en basse saison, le Yucatan est bondé de touristes. Il faut commencer à l’ouverture des sites… sinon vous vous sentirez comme dans un magasin d’électronique à Noel.

No.6 – TULUM RUINAS

Là où la civilisation maya rencontre la mer des Caraïbes!

Baigné dans une mer bleu azur, le site de Tulum Ruinas est la seule cité maya à border l’océan.

Tulum est l’une des 1ère Destination Soleil de l’histoire de l’humanité. En effet, les empereurs mayas et le clergé utilisaient l’endroit, alors appelé Zama, pour relaxer sur la plage.

Zama, qui signifie la « Cité de l’Aube », est orientée à l’est sur la mer des Caraïbes, et était la 1ère cité à accueillir le soleil le matin.

Le Temple de l’Aube est à éviter… le matin… puisqu’il y a foule. En fin de journée, vous aurez le site presque à vous tout seul. Ce site vaut le déplacement si vous avez 2 heures à tuer.

No.5 – COBA

Escalader une pyramide maya!

Coba était une vaste cité maya où vécurent plus de 55000 mayas à son apogée de l’An 800 à 1100 Après JC. Cela étant dit, le site est de peu d’intérêt, ne serait-ce que pour escalader la pyramide Nohoch Mul et voir la jungle à vu d’oiseau.

Ça vaut le coup seulement si vous êtes l’un des 1er sur le site pile poil à l’ouverture. Autrement, le site sera bondé.

Une fois terminé la visite de Coba, dirigez-vous (avec le scooter que vous aurez loué pour la journée) vers 3 cenotes très sympa à moins de 20km; les Cenotes Choo-Ha, Tamcach-Ha et Multin-Ha.

Si vous avez une seule des 3 à visitez, arrêtez votre choix sur Tamcach-Ha; grande piscine sous-terraine avec des plateformes (10m et 15m de haut) pour sauter.

No.4 – MAYAPAN

La fois où j’ai eu une importante cité maya à moi tout seul… en plein milieu de journée!

Mayapan fut la Capitale politique des cités mayas du Yucatan de l’An 1200 à 1400 Après JC, d’où la signification de son nom « Représentant des Mayas ».

Ces 200ans de paix relative sont une rareté dans l’histoire de la civilisation maya.

Compacte et bien préservée, la cité de Mayapan est remplis de beaux petits temples et pyramides.

Je m’explique mal pourquoi ce site était desert puisqu’il vaut le déplacement.

No.3 – EK BALAM

Combo cité maya + cenote!

Ek Balam était l’une des plus importantes cités mayas du Yucatan… avant la construction de Chichen Itza à proximité.

Son nom veut dire « Jaguar noir ». Le jaguar était l’un des 3 animaux sacrés (avec le serpent et l’aigle) pour les mayas. Tandis que le serpent était symbole de fertilité et l’aigle symbolisait le ciel, le jaguar était synonyme de puissance. Les guerriers mayas portaient d’ailleurs des peaux de jaguar.

Le site est compacte avec une pyramide très impressionnante.

Vous aurez le site pour vous tout seul avant 10.00am.

À même le site se trouve la Cenote X Canche, l’une des belles cenotes que j’ai vu au Yucatan.

No.2 – CHICHEN ITZA

Gratis! Only 1$!

Vous voulez visiter l’une des 7 Nouvelles Merveilles du Monde? Préparez-vous à un gros bain de foule… et à entendre « Gratis! Only 1$! (Gratuit! Juste 1$) » à toutes les 10 secondes.

On raconte que le site accueille plus de 8000 visiteur par jour. Je suis arrivé à 08.20am (ouverture à 08.00) et c’était déjà bondé… mais jamais autant que lorsque j’ai quitté à 11.00am.

Malgre son statu de Merveille du Monde, je ne peux mettre Chichen no.1 sur ma liste. Trop touristique? Attentes démesurées? Pas aussi grandiose qu’on le dit? Beaucoup trop cher? Un peu de toutes ces réponses si vous voulez mon avis!

Aux environs de l’An 980, Quetzalcoatl, le dernier empereur des Toltecs, un peuple qui régna sur le centre du Mexique un peu avant les aztèques, vint au Yucatan, fit une alliance avec certains mayas, et fonda Chichen Itza. L’Empereur prit le mon de Kukulkan; le Dieu Serpent.

Chichen Itza devint rapidement le principal centre religieux du monde maya.

La monté en puissance de Chichen Itza apporta aussi de grands bouleversements dans la culture maya. Avant Chichen, les mayas vénéraient Chaac, le Dieu de la Pluie. Avec Chichen, ils vénéraient désormais le Dieu Soleil. Cela s’explique principalement par le fait que le Yucatan a une abondance de soleil à l’année longue et que la pluie se fait rare… tandis qu’au centre du Mexique, où les Toltecs vivaient, il y a une abondance de pluie et le soleil se fait plus rare. Les sacrifices humains devinrent aussi beaucoup plus fréquents qu’avant.

Vers l’An 1220, les mayas renièrent Chichen Itza. L’endroit sombra dans l’oubli, si bien que le site était inoccupé à l’arrivé des conquistadors.

Une visite de Chichen Itza se résume essentiellement à admirer la Pyramide Kukulkan. Surnommée « El Castillo (Le Chateau) », la Pyramide du Dieu Serpent fut construite en fonction du calendrier maya.

D’une part, la pyramide est orientée vers le nord magnétique.

D’une autre, 1 escalier de 91 marches se trouve sur chacun des 4 cotés (91 multiplié par 4 = 364), avec une toute dernière marche au sommet… pour un total de 365… jours.

Finalement, aux équinoxes (21 mars , 22 septembre en après-midi), l’ombre descent sur les marches en ondulant tel le Dieu Serpent.

No.1 – UXMAL

Si vous avez un seul site maya à voir au Yucatan!

Uxmal est sans aucun doute la plus belle cité maya que j’ai vu au Yucatan. Pour moi, elle rivalise de beauté avec Tikal (Guatemala), la plus belle cité maya que j’ai vu.

Prononcé Ush-Mal, Uxmal signifie « construit 3 fois » en maya. La cité était le centre de l’empire Puuc, une puissante branche des mayas, dont l’apogée fut entre le 7ème et 10ème siècle.

Ce sont probablement les ruines mayas les mieux préservées du Yucatan. Les bâtiments et le niveau de détail est vraiment impressionnant. Les 2 vedettes incontestables sont le Templo Mayor et la Pyramide Adivino.

Malgré tout, le site est loin d’avoir l’achalandage des autres ruines importantes du Yucatan…

Kabah et Sayil

Tant qu’à être dans les environs, visiter 2 autres cités Puuc. Elles ne valent pas le déplacement à elles seules, mais se veulent un bon complément à Uxmal.

OÙ DORMIR

En faisant abstraction des endroits hyper touristiques comme Cancun, Riviera Maya et Playa del Carmen, les 3 villes suivantes peuvent servir se « camp de base » pour explorer le Yucatan.

Tulum – La Touristique

Tulum est une ville créée Pour et Par le tourisme. Contrairement au 2 prochaines villes, elle se trouve sur le bord de la mer… un plus… pour certains.

Un conseil; évitez les cenotes sur les environs de l’axe Tulum / Cancun. Elles sont chères et bondées.

Évitez surtout la Gran Cenote. Vous allez payer un fort prix, pour nager dans une jolie cenote (sans plus), en compagnie d’une tonne de touristes.

Mérida – L’Authentique

Fondé en 1540 sur les ruines de T’ho, une cité maya, Merida est la capitale culturelle du Yucatan, avec une ambiance à des années lumières de Destination Soleil du coin.

Merida est une ville comme j’imaginais les villes mexicaines; de beaux bâtiments colorés dépassant rarement 1 étage, des tonnes de petites églises et de belles places publiques.

Valladolid – La Belle

Ce fut le coup de foudre au 1er regard. Sans l’ombre d’un doute ma ville préférée au Yucatan! Petite ville colorée, Valladolid me faisait beaucoup penser à Trinidad de Cuba.

Règle générale, les cenotes autour de Valladolid vous en offriront plein la vue et pour beaucoup moins cher que celles de Tulum. Concentrées à moins de 10km de Valladolid, louez un vélo et faite le tour à votre rythme.

Les Cenotes X Keken et Samula se trouvent dans le même complexe. Tous les 2 des piscines sous-terraines, l’une est gigantesque et comporte un trou qui laisse passer les rayons du soleil, l’autre comporte plein de stalactites (ou stalagmites?!?). Arrivez tôt si vous voulez avoir l’endroit à vous tout seul.

Si vous avez une seule cenote à voir au Yucatan, visitez la Cenote Oxman. Située à même l’Hacienda San Lorenzo de Oxman, cette cenote allie beauté à couper le souffle et fun pur (on peut se prendre pour Tarzan en s’agrippant à une corde).

Complètement ouverte sur le ciel, la cenote ressemble à un gigantesque puit. Il y a 20m entre la surface et l’eau (qui parait beaucoup plus), et plus de 45m sous l’eau.

Des arbres, situés sur le pourtour de l’ouverture, ajoutent à la beauté des lieux, alors que leurs grosses racines plongent dans le vide pour atteindre l’eau.

Peu importe le temps que vous passez au Yucatan, il est impossible de voir toutes les cenotes et ruines mayas. J’en suis maintenant quitte pour une overdose de vieille brique.

Direction Cancun, la « ville de plastique » (comme l’appellent les habitants du coin… parce que c’est fake), pour voler vers d’autres cieux!

Publié par Nicolas Pare le 18 novembre 2017

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires