Aller au contenu principal

Épisode 143 – Las Ciudades Historicas; Guadalajara + Guanajuato + San Miguel de Allende + Queretaro + Morelia

Fast forward de plus de 1000km entre Barranca del Cobre et le centre du Mexique.

Avant mon arrivé à Ciudad de Mexico (Mexico City), je me suis donné comme objectif d’explorer 5 des plus belles villes mexicaines, dont 4 sont inscrites au Patrimoine de l’UNESCO.

Je troque mes bottes de montagne pour mes yeux d’architectes!

GUADALAJARA – MARIACHIS ET CIE

2ème plus grande ville du Mexique, Guadalajara n’a pas un passé des plus glorieux. Peu d’évènements marquants s’y sont défoulés jusqu’au jour (il y a 40-50ans) où de nombreuses compagnies américaines s’y sont installées, dont la ville tire sa prospérité d’aujourd’hui.

Sans être un fait historiquement marquant, Guadalajara est la ville d’origine des Mariachis. Faisant de nos jours parti intégrante de l’identité mexicaine, ces espèces de boys bands, portant de gros sombreros et jouant des cuivres sur des airs festifs, ont vu le jour dans les rues de la ville il y a un peu plus de 100ans.

La Tequila (boisson alcoolisée) fut aussi inventée dans la ville de… Tequila… à une centaine de km.

Le centre historique tourne autour de 2 bâtiments; la Catedral de la Asuncion et l’Instituto Cultural Cabana.

Catedral de Asuncion

Fait très particulier pour une église, le bâtiment est carré (au lieu d’être rectangulaire).

La cathédrale est ceinturée par 4 parcs; 3 de forme carrée et 1 rectangulaire. Lorsqu’on regarde le tout en plan, l’ensemble ressemble à une croix.

Instituto Cultural Cabanas

Je fais très rarement des visites de musées, mais le fait que celui-ci soit inscrit au Patrimoine de l’UNESCO a capté mon attention.

Tour à tour Hospice (hébergement pour les pauvres + orphelinat), puis baraquement militaire, pour finalement être transformé en musée, Hospicio Cabana est un complexe impressionnant.

L’intérieur de la chapelle, avec ses superbes fresques très sombres, comme on en voit rarement dans les édifices religieux, est sans aucun doute le highlight.

GUANAJUATO – ATTENTION AUX GRENOUILLES

Si no subiste y bajasta escalones no estuviste en Guanajuato!

(Si vous n’êtes pas en train de monter ou descendre, vous n’êtes pas à Gianajuato)

D’un simple campement de mineurs, Guanajuato, qui signifie « collines pleines de grenouilles », s’est frayée une place au palmarès de l’UNESCO. Réputée comme la plus belle ville du Mexique, elle est souvent cité parmi les plus belles du monde.

Avec Potosi (Bolivie), Guanajuato fut la plus grande mine d’argent des Amériques. On raconte que plus du 1/3 de l’Argent (le métal) extrait sur Terre durant le 18ème siècle provenait de ses mines.

De nos jours, Guanajuato est un jeu de Serpents et Échelles grandeur nature; vous êtes constamment à monter ou descendre, en utilisant les innombrables escaliers (escarpés) et tunnels (sombres), pour vous frayer un chemin dans un labyrinthe de rues sinueuses partant dans tous les sens. Qui sait sur quoi vous allez déboucher; un parc, une église, un autre escalier.

Je ne crois pas qu’il y ait une seule rue droite ou sans inclinaison dans toute la ville. La ville est tellement tout sauf une trame carrée que même la place publique au centre de la ville est ronde/triangulaire.

Depuis le Mirador Pipila, une colline au centre de la ville, la ville donne l’impression d’être une tonne de blocs Lego de toutes les couleurs, qui auraient été disposés de manière aléatoire sur des collines arides.

Pour ce qui est des grenouilles, dont la ville tire son nom, j’ai bien peur qu’elles aient disparues depuis longtemps.

Morbidité Touristique

Un Encuentro Exceptional e Intimo con la Muerte (Une Rencontre Exceptionnelle et Intime avec la Mort)!

Le Museo de las Momias de Guanajuato est l’une des visites les plus perturbantes que j’ai pu faire dans ma vie!

Il y a 100ans, le cimetière de Guanajuato débordait. Au lieu d’en créer un nouveau, les autorités se sont octroyé le droit d’exhumer les corps après 5ans en terre, si la famille du défunt ne payait pas une taxe pour que le corps reste en terre, pour les envoyer à la crémation (bruler).

Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir que plusieurs des corps s’étaient momifiés au lieu de se décomposer.

Dès lors, et jusqu’aux années 70, la ville statua que « si un corps momifié est découvert durant l’exhumation, ce corps est considéré comme un héritage culturel et devient la propriété de la ville de Guanajuato ». Avez-vous déjà entendu parlé d’un règlement de ville aussi bizarre?!?

Répondant à un désir de la population de voir les mommies, les autorités exposèrent les corps dans la crypte du cimetière. Les gens allaient jusqu’à toucher, embrasser, et même briser une parti des momies pour conserver un souvenir.

Ces corps momifiés sont aujourd’hui exposés dans un Musée… derrière des vitres.

Museo Alhondiga Granadita

Construit à la fin du 18ème siècle afin d’être un entrepôt à grain, le bâtiment a plutôt trouvé sa place dans l’histoire mexicaine!

28 Septembre 1810 – Aux balbutiements de la Guerre d’Indépendance Mexicaine, le prêtre Miguel Hidalgo, reconnu aujourd’hui comme le Père de la Partie Mexicaine, marchait sur Guanajuato à la tête des forces indépendantistes fraichement formées (oui… un prêtre à la tête d’une armée).

Les forces royalistes de Guanajuato s’était repliées dans Alhondiga Granadita, converti depuis peu en une forteresse militaire.

Impossible à prendre et essuyant de lourde perte, un pauvre mineur surnommé El Pipila fixa un bouclier de pierre sur son dos, se mit à ramper jusqu’à la grande porte de bois, et mit le feu au bâtiment avec une torche, brulant vif les forces royalistes à l’intérieur.

Fort d’une 1ère victoire militaire des indépendantistes, les hostilités étaient officiellement lancées, menant à beaucoup de bains de sang comme celui-là et à l’indépendance du Mexique en 1821.

Après avoir été une prison pendant près d’un siècle, Alhondiga Granadita est désormais un musée sur l’histoire du Mexique.

SAN MIGUEL DE ALLENDE – EL CORAZON DE MEXICO

(Le Coeur du Mexique)

Ville de l’UNESCO, fondée sous le nom de San Miguel par des missionnaires, l’endroit fut rebaptisée San Miguel de Allende en l’honneur de Ignacio Allende, l’un des instigateurs de l’Indépendance du Mexique.

Lui et Miguel Hidalgo (mentionné ci-haut) ont inspiré les mexicains à se soulever et ont mené les 1ères attaques contre les forces royalistes en 1810-1811. Leur parcours coupa court quand ils furent trahis, capturés et fusillés en 1811… mais le mouvement perdura.

La ville de Dolores Hidalgo, située à 40km de San Miguel, est reconnue comme le berceau de l’Indépendance Mexicaine (c’est l’endroit où le Miguel Hidalgo était prêtre), tandis que San Miguel de Allende fut la 1ère ville d’importance à rejoindre le mouvement.

De nos jours, San Miguel de Allende une belle petite ville coloniale, avec des bâtiments colorés aux diverses teintes tirant sur le rouge et le orange.

L’endroit transpire de touristes… mais vaut la peine de s’y attarder 1/2 journée.

Parroquia de San Miguel Archangel

La vedette incontestée de San Miguel est l’église dont la forme est inspirée de la Sagrada Familia (Barcelone).

Déjà impressionnant de jour, le Parroquia est éblouissant en revêtant son manteau de lumières une fois la nuit tombée.

QUERETARO – VIVRE EN PAIX

Santiago de Queretaro, aussi inscrite au Patrimoine de l’UNESCO, est un endroit où s’est déroulé plusieurs événements marquants de l’histoire du Mexique.

Queretaro est l’un des rares endroits au Mexique où les espagnols et le peuple pré-colombien vivent en paix depuis la fondation de la ville.

1847 – Alors que les américains avaient envahi le Mexique et marché sur Mexico City, la capitale du pays fut temporairement déplacée à Queretaro.

Incidamment, c’est là que fut signé le Traité Hidalgo-Guadeloupe, signifiant la fin de la Guerre Mexique/USA… aux conséquences catastrophiques pour le Mexique.

1867 – C’est à Queretaro que se retrancha l’Empereur Maximilien, le roi qui avait été placé à la tête du Mexique par les français. Il y fut capturé, jugé et exécuté.

J’ai eu une très mauvaise 1ère impression de Queretaro Version 2017; une ville historique désormais submergée dans une grande ville sans charme! Le Centro Historico n’arrive pas à la cheville de Guanajuato, Morelia, San Miguel, et même Guadalajara!

Arcos de Queretaro

Seul les impressionnantes arches de pierre du vieil aqueduc surélevé d’inspiration romaine, qui acheminait autrefois l’eau jusqu’à la ville, ont su capter mon attention… et encore… il était noyé dans une mer de laideur.

Vous voulez en savoir plus sur la Guerre Mexique/USA et l’Invasion Française? Vous référer à mon Épisode Spécial – Il était une fois le Mexique!

MORELIA – JARDIN DE LA NOUVELLE ESPAGNE

Dernière, mais vraiment pas la moindre, de ma tournée des 5 Ciudades Historicas du Centre du Mexique.

Connu sous le nom Valladolid jusqu’à l’Indépendance du Mexique, l’endroit fut rebaptisé Morelia en l’honneur de Jose Maria Morelos, l’un des héros de l’Indépendance Mexicaine.

Ville inscrite au patrimoine de l’UNESCO, Morelia porte plusieurs surnom; « La Ville des Pierres Roses », « La Ville des Portes Ouvertes », ou encore « Le Jardin de la Nouvelle Espagne ». Bref, vous comprenez que c’est une ville aux bâtiments roses, accueillante, et pleine de végétation.

En dehors du circuit touristique comparativement au 4 autres (ce qui est un non sens), Morelia semble avoir été une ville très riche à une certaine époque. L’architecte en moi a eu le souffle coupé par la beauté et la richesse du centre historique. La ville invite à la flânerie et au vagabondage avec les plus beaux espaces urbains que j’ai vu en Amérique Latine.

Je ne suis vraiment pas du type « voyageur qui s’arrête 10-30min à un endroit pour contempler »… mais je l’ai fait souvent à Morelia.

Cerise sur le Sundae, au coucher du soleil les bâtiments prennent une teinte rosée en raison de leur parement de pierres… roses.

Après plus d’un mois au Mexique, il est grand temps de faire mon entré dans la capitale…

P.S. I – Les 5 villes en 1 affirmation;

Guadalajara – Si vous êtes en avance sur votre itinéraire!

Guanajuato – À ne pas manquer!

Morelia – Mon coup de coeur des 5 Ciudades Historicas!

San Miguel de Allende – À voir… mais ne vous éternisez pas!

Queretaro – Passez votre chemin!

Publié par Nicolas Pare le 27 novembre 2017

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires