Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Baltique (Estonie et Lettonie)’

Épisode 154 – La Mer Baltique; Lettonie & Riga + Estonie & Tallinn

***PHOTO À VENIR***

Levez la main ceux qui connaissent l’un ou plusieurs des 6 mots suivants; Lituanie, Vilnius, Lettonie, Riga, Estonie et Tallinn?!?

Indices;

⁃ 3 de ces mots sont des pays!

⁃ Les 3 autres mots sont les capitales de ces pays!

Les 3 pays forment la zone de la mer baltique, coincés au Nord de l’Europe, au Sud-Est de la Scandinavie, et à l’Ouest de la Russie. Pour ceux qui ont écouté la série Viking, c’est dans ces royaumes de la baltique que les vikings faisaient des raids à l’Est.

J’allais donc visiter Riga et Tallinn, les capitales respectives de Lettonie et d’Estonie. Ce serait pour une autre fois Lituanie et Vilnius.

Pour les amateurs de Noel?!, sachez que le 1er sapin de Noel a vu le jour sur la place publique de Riga ou Tallinn (les 2 endroits se disputent le titre) il y a environ 500ans. À moins d’avoir une machine à remonter le temps, on ne saura jamais vraiment qui dit vrai! Peu importe, le sapin de noel vient de la baltique!

LA BALTIQUE POUR LES GROS NULS

Des centaines de km de bord de mer (trop froid pour la baignade) et un territoire hyper plat en grande partie recouvert de forêt; c’est ce qui compose le paysage de la baltique. C’est tellement plat que le point le plus élevé de la zone se situe à seulement 318m par rapport au niveau de la mer.

Le territoire est habité par des tribus nordiques depuis la nuit des temps, mais les nations lettone et estonienne sont un melting pot de plusieurs nations; vikings, nordiques, allemands, danois, suédois, russe, polonais, français, name it!

Vers l’An 1000 de notre ère, une demi douzaine de tribus se partagaient le territoire de Lettonie et d’Estonie. Ces tribus étaient familières avec les vikings (scandinaves) et les germains (allemands), avec qui ils faisaient de nombreux échanges commerciaux.

Il fait savoir qu’au Moyen-Age, la zone de la mer baltique était l’un des rares endroits pour se procurer de l’amber; de la résine (d’arbre) pétrifiée et transformée en pierre après un séjour en mer de quelques siècles, sinon millénaires. Pour certains royaumes d’Europe, l’amber était plus précieuse que l’or. Le territoire était même appelé Dzintarzeme, signifiant Terre de l’Amber.

Fast forward de 200ans pour se retrouver autour de l’An 1200. À cette époque, la totalité de l’Europe est depuis peu convertie à la religion catholique. Totalité, sauf la zone de la mer baltique, encore habitée par des tribus païennes, une épine dans le pied pour la sainte église catholique.

Riga fut fondée en 1201 par des missionnaires allemands, au centre de la zone baltique, aujourd’hui la Lettonie. Riga devenait rapidement la plus importante ville de toute la zone baltique.

Sensiblement au même moment, en 1219, le Royaume du Danemark établissait une colonie sur la pointe de la baltique, un peu plus au nord, territoire composant aujourd’hui l’Estonie.

En moins de 100ans, toutes les tribus païennes de baltique étaient convertis (comprendre « soumissent par la force ») à la religion catholique.

Durant plus de 400ans, soit de l’An 1300 à 1700, les différentes puissances voisines s’échangeaient le territoire; la Suède (Ouest), la Russie avec notamment le Tsar Ivan le Terrible (Est), l’Allemagne (Sud) et la Pologne-Lituanie (Sud), parfois en étant vendu, plus souvent qu’autrement en étant pris de force.

En l’An 1710, la totalité de la baltique (Lituanie, Lettonie et Estonie) capitulait aux mains de Peter le Grand, Tsar de Russie. C’est à cette même époque que fut fondée St-Petersburg, en l’honneur de ce même Peter (on en reparlera dans un prochain épisode).

À partir de ce moment, la baltique n’allaient plus jamais véritablement quitter le giron soviétique/russe. L’Estonie et la Lettonie devenaient rapidement parmi les états les plus avancés (dans quasi tous les domaines) de tout l’Empire Russe.

Début 1800, une brève conquête de Napoleon vaut à plusieurs lettons et estoniens des noms de famille français. En effet, beaucoup de militaires tombèrent sous le charme des belles de la baltique et décidèrent de rester.

Début 1900, les territoires de Lettonie et d’Estonie étaient essentiellement composés de nobles de descendances allemandes & danois, et de paysans lettons et estoniens. Tout ce beau monde étaient sous contrôle soviétique. La grogne se faisait sentir chez les paysans, qui voulaient une fois pour toute être maitre chez eux.

En 1918, tout de suite après avoir participé à la Grande Guerre (1ère Guerre Mondiale) sous les couleurs soviétiques, et profitant de la révolution bolchévique en Union Soviétique (quand le Tsar et toute sa famille furent exécutés et les bolchéviques, avec à leur tête Stalin, Lenin, et cie., prirent le pouvoir) les lettons et estoniens prenaient les armes.

En 1920, après 2ans de conflits armés, avec l’aide de la Pologne et du Royaume-Uni, sans oublier une tentative ratée de l’Allemagne pour unir la zone de la baltique à l’Allemagne, la Lettonie et l’Estonie obtenaient chacune leur indépendance.

En 1939, l’Union Soviétique signait un pacte de non agression avec l’Allemagne. Avec ce pacte, les soviétiques réunissaient à convaincre les pays de la baltique de se protéger des allemands en étant « parrainé » par l’Union Soviétique.

Il n’en fallait pas plus pour les soviétiques pour occuper à nouveau le territoire, destituer les gouvernements élus démocratiquement, faire des élections truqués (les résultats de ces élections furent connus officiellement 12h AVANT la fermeture des bureaux de vote) et installer des gouvernements pro-soviétiques à la tête des pays. Ces gouvernement votaient alors pour l’annexion de la Lettonie et Estonie à l’Union Soviétique… sans consulter le peuple. Les pays cessaient donc officiellement d’exister pour devenir des états semi-indépendants (mais pas trop) de l’Union Soviétique.

Dès 1941, une fois le front ouest européen « sous contrôle », les allemands faisaient fi de leur accord avec l’Union Soviétique (c’est réellement ce qui causa leur perte) et passaient à l’offensive. La zone baltique passait sous contrôle nazi de 1941 & 1944.

En 1944, toute la zone était « libérée » par l’Union Soviétique… et était à nouveau incorporée de force à l’URSS.

C’est dans les années suivants l’éclatement de l’URSS en 1989, que les pays de la mer baltique ont quitté le navire soviétique et sont redevenus maître de leur destin.

De nos jours, tout n’est cependant pas rose pour les 3 petits pays de la baltique, qui subissent une pression passive, mais permanente de la Russie. Les lettons et estoniens pur laine considèrent que l’occupation soviétique/russe était une invasion, au même titre que l’invasion nazi durant la 2ème Guerre Mondiale. Durant leurs années sous le giron soviétique, le gouvernement soviétique incita les russes à s’installer en baltique. Résultat des courses, la population d’Estonie et de Lettonie était composée à environ 80% d’estoniens et lettons pur laine avant la 1ère Guerre Mondiale. Ce % se situe aujourd’hui autour de 52%. En d’autres mots, plus de 40% des habitants de ces 2 pays sont des estoniens/lettons sur papier, mais se considèrent d’abord et avant tout russe, et parlent quasi uniquement russe.

Particularité intéressante, contrairement aux autres pays anciennement de l’Union Soviétique, on utilise l’alphabet Latin (non pas cyrilic) et la religion principale est protestant (pas orthodoxe). La langue lettonne est similaire à la langue lituanienne, mais complètement différente du langage estonien, qui resemble au finlandais. Ces 3 langages n’ont aucune commune mesure avec des langages d’ailleurs dans le monde. Aussi, le russe n’est plus enseigné à l’école comme langue seconde principale. C’est l’anglais qui l’a remplacé.

Peu importe, malgré les occupations soviétique et nazi, les lettons et estoniens ont une espèce de mémoire sélective et célèbrent leur 100ème anniversaire d’indépendance entre 2018!

LETTONIE + RIGA

Lettonie (en français), Latvija (en letton) & Latvia (en anglais) sont tous les noms officiels du pays.

Long de 400km, de la mer baltique (Ouest) à la Russie (Est), large de 200km, de la Lituanie (Sud) à l’Estonie (Nord), la Lettonie a pour capitale Riga.

Riga est traversée par la rivière Daugava, nom de la tribu qui vivait dans les environs à l’arrivé des « colonisateurs européens », quelques km à l’intérieur des terres à l’abri des regards indésirables naviguant sur la mer baltique.

Cette ville, inscrite au Patrimoine de l’UNESCO, héberge plus de 60% des 2.5millions d’habitants du pays.

Si je n’avais pas lu de long en large à propos de l’histoire du pays et de Riga, il m’aurait été impossible de penser que Riga fut un jour une ville de l’URSS. L’architecture brutalisme (béton à outrance) typique de l’Union Soviétique n’est pas présent à Riga. Au contraire, Riga se donne des airs de vieille ville européenne et les similitudes sont très faciles à faire avec l’architecture d’Amsterdam.

De vieilles tours en pierre et/ou briques, pour la plupart appartenant à l’une des nombreuses églises, pop d’un peu partout dans la vieille ville. La cathédrale Saint-Stephen est difficile à manquer avec sa tour hyper singulière.

Fait intéressant, il y a un coq au sommet de chaque église de Lettonie. On raconte que c’est un espèce de pied de nez au coq qui est une sorte de cloche naturelle, qui cri toujours super tôt le matin un peu avant le lever du soleil.

Forêt, forêt, forêt, champ, village, foret, mer baltique, village, foret, foret, foret, plaine, foret; c’est pas mal le paysage que vous aurez devant les yeux lors du trajet Riga, située au centre-sud de la Lettonie, jusqu’à Tallinn, située à l’extrême nord de l’Estonie.

ESTONIE + TALLINN

Petit pays carré de 200km de long, de la mer baltique (Ouest) à la Russie (Est), large de 200km, de la Lettonie (Sud) à la mer baltique (Nord), l’Estonie a pour capitale Tallinn. Quoique petit, le pays est plus grand que le Danemark et les Pays-Bas. La population du pays est encore plus petite; on parle de seulement 1.3millions d’habitants, dont 500 000 concentrés à Tallinn. Le reste du pays est donc quasi désert.

C’est en l’An 1050 que l’on voit apparaitre la 1ère installation européenne sur le territoire; la forteresse Toompea (encore existante de nos jours) est construite par les danois sur le site actuel de Tallinn. Situé à un point central de la baltique, l’endroit devint rapidement un important port commercial entre la Russie, la Scandinavie et le Nord de l’Europe.

En l’An 1229, le Royaume du Danemark consolidait son emprise sur la zone en construisant une ville autour du fort; Reval était née.

À la fin de la 1ère Guerre Mondiale, lors de l’indépendance de l’Estonie, Reval était rebaptisé Tallinn. Le mot Tallinn vient du danois Taani Linn, signifiant « ville danoise », probablement un pied de nez aux soviétiques.

Quoique lourdement bombardée… par l’Union Soviétique… pour chasser les nazis durant la 2ème Guerre Mondiale, la vieille ville de Tallinn n’a pas été trop endommagée. L’UNESCO serait surement d’accord puisque la ville fait avantageusement partie de son Patrimoine. De l’An 1549 à 1625, les historiens croient que le plus haut bâtiment sur Terre se trouvait à Tallinn; la tour de l’église St-Olaf et ses 159m de haut. Depuis, la tour a plusieurs fois passé au feu (imaginez une tour aussi haute sur un territoire plat comme mon cul, ça attire la foudre), fut autant de fois reconstruite, mais est désormais haute de « seulement » 123m.

Il ne fait aucun doute que Tallinn est à des années lumières en avance sur Riga en terme de modernité. À Tallinn, tout semble flambant neuf alors qu’on peut sentir le poids de l’histoire sur Riga. Alors que la vieille ville de Tallinn est « vieille + belle + ordonnée », Riga est plus du style « vieille + un peu vieillot + un peu tout croche ». Tallinn possède ce mix intéressant de batiments historiques et modernes, et tous les bâtiments sont superbement éclairées en soirée. Bref, sans rien enlever à Riga, mon vote va à Tallinn.

J’irais même plus loin; de toutes les villes européennes que j’ai visité dans ma vie, exception faite de la Scandinavie et de l’Italie, je l’ai ai pas mal toute faite, Tallinn est l’endroit où je me verrais le plus vivre!

Je termine cet Épisode avec 5 faits plutôt amusants sur l’Estonie;

1. Comme nous le savons tous au Québec, Esti est un sacre couramment employé. En Estonie, vous ajoutez un 2ème E au début du mot et vous avec le nom des estoniens. Les estoniens sont des Eesti!

2. Les estoniens ont créé un drôle de vocabulaire avec l’alphabet latin. J’ai pris beaucoup e plaisir à lire les affiches. Ils semblent prendre un malin plaisir à dédoubler les voyelles. Sans même donner la traduction française des mots suivants, vous saurez de quel mot il s’agit; Baar, Muuseum, Pitsa, Suveniiri, Hotell, Kook, Stopp, Vein, Kaart, et mon préféré Parkla.

3. Les scandinaves, russes et autres habitants de la baltique se plaisent à dire que les estoniens ne sont pas vite vite puisqu’ils parlent Leeeenteeeemeent!

5. La plus haute / ancienne / belle tour médiévale de Tallinn se nomme « Kiek in de Kok », qui veut littéralement dire « regarder dans la cuisine ». On ne peut pas dire que les estoniens n’ont pas le sens de l’humour!

6. Il est obligatoire, sous peine d’une contravention, pour les piétons estoniens d’avoir une petite pièce réfléchissante qui pende sur le coté de leur veste ou pantalon lorsqu’ils se promènent dans la rue afin d’être vu par les automobilistes. Les touristes n’ont pas à ce conformer à ce règlement.