Aller au contenu principal

Épisode 1 – En route vers le bout du monde

Namaste!

Par où commencer? Commençons par le commencement avec une section un peu ennuyante (j’ai eu un peu de difficulté à rendre le tout attrayant désolé) à propos de mon périple jusqu’à maintenant. Je finirais par contre la chronique avec mes 1ères impressions de l’Inde… ce qui est un peu plus divertissant.

J’ai commencé mon périple par un transit d’une journée à Londres. Arrivé à l’aurore, complètement déboussolé après une nuit blanche dans l’avion (gracieuseté de l’ivrogne qui se trouvait à côté de moi), avec seulement 7 heures en banque pour visiter la ville, j’avais la ferme intention d’en profiter au max. La promenade, située le long de la Tamise, m’a conduit de Buckingham Palace au Tower Bridge, en passant par l’Abbaye de Westminster, Big Ben, Trafalgar Square, le Tate museum/Millenium Bridge, etc. Mon coup de cœur de la journée, sans aucun doute le British Museum, autant pour son architecture que pour ses expositions (moi et les musées ça fait habituellement 2, ce musée regorge de vestiges des anciennes civilisations; égyptien, grec, romain, etc.) Mention très honorable au Tate Museum.

J’ai donc repris l’avion le soir même en direction de Delhi, ma porte d’entrée en Inde. À la porte d’embarquement, il y avait un bon 90% d’indiens, des vieux occidentaux…et moi. Une seule idée me passait pas la tête; ‘’Qu’est-ce que je peux bien aller foutre en Inde. Pourquoi je n’ai pas commencé mon voyage par une destination plus touristique comme la Thailande’’. J’ai passé la totalité du vol à me poser cette question. Heureusement pour moi, un peu avant d’atterrir à Delhi, j’ai aperçu à l’horizon une immense chaine de montagne qui perçait les nuages; l’Himalaya. Il n’en fallait pas plus pour que je retrouve le sourire.

Ce fut cependant de très courte durée, puisque tout a commencé à aller de travers à la minute où je suis sorti de l’aéroport. J’étais sensé avoir un service de navette fourni par l’hôtel où j’avais réservé. Or, il n’y avait aucune trace de mon nom parmi la centaine de chauffeurs qui brandissait des papiers (certains avait marqué des noms totalement incompréhensible, mais même phonétiquement, aucun ne ressemblait à Nicolas). J’ai donc décidé de prendre le métro jusqu’au centre-ville. En sortant de la station, j’ai eu droit à ma 1ère ride de tuk tuk…et à ma 1ère  arnaque. J’avais pourtant pris la peine de m’éloigner de la station de train avant de choisir et très clairement mentionné  le nom de mon hôtel, mais cela n’a pas empêché le chauffeur de m’amener à l’autre bout de la ville à un hôtel (plutôt un bordel) où il avait une ristourne. Il faut croire que mes 2 nuits blanches avaient eu raison de mon jugement.

J’étais donc au milieu de nulle part, dans la plus grande ville de l’Inde, sans mon valeureux IPhone pour me venir en aide. Heureusement pour moi, un indien m’a abordé et m’a demandé ce qu’un touriste faisait dans un quartier tout sauf touristique de Delhi. Voyant très bien mon désespoir, il m’a proposé de me payer un tuk-tuk pour aller me porter à mon hôtel. J’ai longuement hésité avant d’accepter son offre, allant même jusqu’à le traiter de crosseur, pour finalement accepté son aide. Tel que promis, il m’a conduit à mon hôtel et en discutant un peu plus longuement avec lui, il m’a mentionné qu’il était étudiant en architecture (le monde est petit).

Après une bonne nuit de sommeil, j’ai pris la décision de remettre à plus tard ma visite de Delhi. Je veux m’acclimater un peu au pays avant de m’attaquer à la capitale. J’avais dore et déjà l’intention d’y refaire un stop vers la fin de mon trip en Inde, ce ne sera donc pas un détour.

J’ai donc mis le cap sur Agra. Cette ville ne doit pas dire grand-chose à beaucoup d’entre-vous. Par contre, si je vous dis qu’elle abrite le site touristique le plus visité de l’Inde et l’un des plus achalandé du monde, est-ce que vous avez une idée? Deux morceaux de robot pour ceux qui ont dit Taj Mahal.

Agra ne rime pas simplement avec Taj Mahal. D’autres monuments méritent de s’y attarder, notamment le fort Agra (offre une très belle vue – du Taj) et le Itimad-ud-Daulah, communément appelé mini Taj Mahal.

J’ai ensuite pris la direction de Jaipur (essentiellement une grande ville sale et bruyante), aux portes du désert indien. Le site Hawamahal (au centre-ville) et le Fort Amber et Fort Jaigarh valent le détour.

Je termine ce 1er Épisode en vous partageant mes premières impressions à propos de l’Inde et de ses surprenants (le mot n’est pas assez fort) habitants.

L’Inde rime ni plus ni moins avec CHAOS. J’ai vraiment l’impression de me trouver dans un univers post-apocalyptique à la Mad Max, où les survivants auraient reconstruit une civilisation sur les ruines de l’ancienne. Les grandes villes que j’ai visité jusqu’à maintenant (Delhi, Agra et Jaipur) sont de véritables poubelles à ciel ouvert. Tout y est poussière et détritus, les bâtiments sont en parti détruits ou incomplets et le bruit des klaxons est incessant (en fait, je crois que le mot  »silence » n’a pas de traduction en indien).

Dans les rues, c’est le bordel le plus total; voiture, scooter, mule, piéton, tuk-tuk, vélo, moto, tracteur, camion, bœuf, éléphants, dromadaire (ou chameau?!?), name it, si ça peut rouler/marcher, vous allez en trouver. Vous aurez un portrait assez fidèle de la situation si vous ajoutez à cela que tous et chacun sont prêts à se marcher sur le corps pour se dépasser, quelques animaux sauvages par-ci par-là, des voitures qui roulent dans le sens inverse et des cyclistes qui parlent au cellulaire. En conclusion, personne stressé ou ayant un problème au cœur s’abstenir.

IMG_3018 IMG_3029

Et les indiens dans tout cela? C’est la cerise sur le sunday. Selon moi, le meilleur moyen de vous faire une idée des indiens est de vous imaginer une classe au primaire…sans professeur. Règle générale, jeunes et moins jeunes agissent comme bon leur semble, sans la moindre considération pour les personnes autour d’eux. Ceci étant dit, deux choses me frappent plus particulièrement à propos d’eux. D’une part, malgré la pauvreté omniprésente, la très grande majorité sont hyper bien habillés. D’autre part, il est habituel de voir 2 hommes se tenir la main en public. On m’a expliqué que cette ‘’union’’ est le signe d’une amitié très forte et qu’ils se pensent plus fort (dans le sens de sécurité) ainsi.

Et moi dans tout cela? Je suis en Inde depuis seulement 6 jours, mais je l’impression que ça fait une éternité… et je crois être encore sain d’esprit. Au départ, j’avais une très grande insécurité à me promener dans les rues, mais je commence petit à petit à m’habituer au fait de me faire constamment harceler par monsieur madame tout le monde, comme si j’avais un écriteau indiquant viande fraiche dans le front.

J’ai encore beaucoup de difficulté à négocier avec les indiens (pour ceux qui ne le savent pas, TOUT est négociable en Inde). Même si vous êtes content du prix que vous obtenez, vous vous êtes fait  »fourré » quand même.

Dans la catégorie  »à ne plus faire », j’ai appris qu’il ne faut pas niaiser avec les colliers de fleurs qu’on vous offre. Sensé porter chance au porteur, on ne peut pas en disposer comme on veut. En effet, lorsque j’ai voulu le jeter à la poubelle (donc par terre), j’ai eu droit à un cri de mort d’un indien qui passait par là.

Sur une note positive, beaucoup d’indiens me confondent avec le joueur de cricket le plus populaire au pays (je lui ressemblerais en totalité sauf pour les yeux).

Je vous écris depuis Pushkar, une petite ville (14 000 habitants), où je viens de poser les pieds. Jusquà la prochaine fois, portez-vous bien et je tâcherais de faire de même 🙂

Catégories : Inde
Publié par Nicolas Pare le 11 mars 2013
3 Commentaires Poster un commentaire
  1. 03/11/2013

    Mon Dieu Nicolas,tu es parti seulement depuis 6 jours et je suis déjà essoufflée par ton parcours.Continue ton merveilleux périple et fais attention à toi.Tourlou.XXX.Claudette.

    Réponse
  2. 03/11/2013
    francis

    C’était pareil au Maroc ! 😉 Y’a plus de conventions qui tiennent. Et c’est dans leurs coutumes de se tenir la main et de s’embrasser, tu dervas t’y faire 😛 hihi

    Réponse
  3. 03/11/2013
    Ta soeur

    Wahhhhhh!!!! Je suis excitée pour toi et j’adore les photos!!! 🙂

    Réponse

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires