Aller au contenu principal

Épisode 24 – Les Z’Indes; Stockholm Syndrom

5 septembre 2013

EXACTEMENT 6 mois après avoir débuté mon voyage en Asie (5 mars 2013) à l’aéroport de Delhi, je boucle aujourd’hui la boucle en étant au même aéroport à la veille de mon départ définitif de l’Inde.

Fait cocasse, à peine 2 semaines après avoir posé les pieds dans ce pays chaotique (le mot n’est pas assez fort), je m’étais juré que je ne resterais pas une semaine de plus…

UN PEU DE RÉPIT À MANALI

Entre la fin de mon éprouvant trek de 3 semaines dans la vallée de Zanskar (épisode 23 à être publié sous peu) et mon arrivé à l’aéroport de Delhi, il s’est écoulé 1 semaine… semaine que j’ai passée entièrement à Manali.

C’est complètement exténué et plus maigre que jamais je ne l’ai été dans ma vie que j’ai entamé mon 2ème séjour dans cette ville.

J’avais alors besoin de 2 choses; du repos et manger comme un ogre. Un seul mot d’ordre; hors de question de sortir de mon hôtel autrement que pour aller m’acheter à manger et me gaver de sucreries. Ne pensez cependant pas que je me suis pogné le cul. Au contraire, je trié mes photos et écris mes « mémoires » à temps plein.

L’instant de quelques jours, je mets donc mon voyage sur pause et je prend des vacances de voyager… comme je l’avais déja fait à Katmandou avant. Le dernier mois a été très haut en couleur, il faut donc que je mette de l’ordre dans ma tête et mes affaires…

J’en ai aussi profité pour faire le Grand Ménage d’automne en vue de ma rentrée très prochaine en Asie du Sud-Est; tous les poils, si utile durant le trek pour me réchauffer, et doivent quitter le navire. Je fais peau neuve. Pour ceux qui se le demanderais, je conserve les poils sur mon torse… bien que plusieurs pourraient les trouver inutiles, ils font partis de mon patrimoine familiale et il est HORS DE QUESTION de même les effleurer.

Ce fut ensuite au tour des vêtements d’y passer… ce qui ne fut pas une tâche facile puisque la crasse s’était incrustée dans la moindre maille.

Une fois la barbe parti, les cheveux court et les vêtements propre sur le dos, je redevenais un simple touriste parmi tant d’autre. J’avais perdu toute mon Aura et je ne donnais surtout pas l’impression d’avoir passé 6 mois en Inde et ses environs.

Durant les 7 jours que j’ai passés à Manali, j’avais établi ma petite routine; grâce matinée jusqu’à 8h, petit déjeuner au resto de l’hôtel, je remontais ensuite m’enfermer dans ma chambre pour me mettre au travail; trier mes photos et écrire. Durant tout le reste de l’avant-midi, j’attendais avec impatience les coups de midi pour faire ma seule sorti en ville de la journée… pour aller me chercher une tonne de croisants au chocolat et au fromage tout frais sorti du four à la patisserie tout près. Je me remettais ensuite à la tâche jusqu’à 19-20h en grignotant mon butin petit peu par petit peu… après tout, j’étais en mode « on regagne de la masse au plus cr!ss ». C’était ensuite l’heure du souper à l’excellent resto de l’hôtel encore une fois… bien que la cuisine est hyper minuscule, le menu comprend des plats de partout dans le monde et contrairement à la majorité des endroits en Inde, les plats occidentaux étaient tout aussi bon que ceux indiens.

Bien que mon hôtel était rempli à pleine capacité tous les soirs, j’étais un véritable ermite et en aucun temps je n’ai essayé de socialiser. Dans quelques jours je décampe de l’Inde et je mets tous mes efforts pour finir mes épisodes relatant mes aventures du dernier mois. De plus, je dois être le seul touriste dans l’hôtel à ne pas parler hébreu… pas que je n’aime pas les juifs, au contraire… mais bon…

LES Z’INDES

Vous avez peut-être remarqué le titre de mon épisode; Stockholm Syndrom…

Non je ne fais pas référence à l’excellente pièce du tout aussi excellent groupe de musique britannique Muse.

Non… Mon titre fait plutôt référence au véritable syndrome de Stockholm.

De kessé?!?

Pour faire une histoire brève, dans les années 70, une fille a été kidnappée à Stockholm. En échange de sa libération, les ravisseurs demandaient alors une rançon très importante à son père milliardaire. Après un certain temps en captivité, la jeune fille a fini par « épouser » la cause de ses ravisseurs. Eh bien depuis ce temps, on désigne une personne qui « épouse » la cause de ses ravisseurs « Stockholm Syndrom ».

Pourquoi je vous parle de cette histoire, eh bien l’Inde a été très longtemps une sorte de bourreau pour moi et je m’apprête à écrire quelque chose qui aurait été complètement inconcevable il y a quelques mois; l’Inde va me manquer… Peut-être pas demain, ni dans 2 semaines, pas plus dans 2 mois, mais ce pays va finir par me manquer… mais shut, ne lui dite pas…

Bien sur, les premiers pas y sont TRÈS difficile, une fois adapté… pour ceux qui réussiront… vous allez ouvrir les yeux sur quelques chose d’unique.

Que ce soit à pied, à dos de cheval et de chameau, à vélo, en tuk tuk, en voiture, en taxi, en jeep, en autobus, debout dans la boite d’un camion, à la nage, en kayak, en ferry, en train, en avion… j’ai parcouru l’Inde de long en large et de haut en bas lors de 6 derniers moi (entrecoupé d’un séjour de 2,5 mois au Sri Lanka et au Népal). Pourtant, je n’ai fait que voir la pointe de l’iceberg…

Vous ne croyez plus, ou n’avez jamais cru, aux histoires des « Milles et Une nuits » et bien sachez qu’il y a un pays sur Terre où tous ces racontars sont plus vrais que vrai. Un pays ou réalité, nouvelles technologies et modernité doivent faire ménage avec fiction, religionS et légendeS ne font qu’un dans le coeur et le quotidien de ses habitants.

Quel est ce pays mystérieux… je vous le donne en mille; les Z’Indes.

Aussi grand que l’Europe ou le Québec en superficie, il est impossible de décrire l’Inde en une seule affirmation sinon la suivante; l’Inde est un pays aux multiples facettes et tout en contraste.

En fait, les Z’Indes sont en fait un regroupement de plusieurs pays;

– Le Nord-Est de l’Inde (Sikkim, Assam et Darjeeling); dans ce pays, très similaire au Népal, règne la simplicité et la nature,
– Le Sud de l’Inde (au Sud de Mumbai); zone essentiellement rurale, tout tourne autour des plantations de thé, de la pêche et des plages. C’est aussi là qu’on peut trouver la meilleure nourriture…
– Centre (autour de Delhi et le Rajastan); cet endroit pourrait être représenté comme l’enfer sur Terre… C’est l’Inde surpeuplé et TRÈS pauvre. Là-bas, tout est chaos et il faut avoir l’esprit bien attaché pour ne pas être emporté. Malgré tout, il y a des endroits magnifiques qui valent le détour (Taj Mahal, Pushkar, Jaisalmer, Jodhpur, Udaipur, etc.)
– Le Nord-Ouest de l’Inde; peut-être le parados sur Terre… pour les amateurs de plein air; désert, hautes montagnes, vues à couper le souffle, tout y est,

Il y a aussi quelques microcosmes;
– Varanasi – Endroit UNIQUE sur Terre et impossible à cataloguer dans une section autre que celle intitulé « Varanasi »…
– Mumbai et Kolkata; mégapoles tout en contraste, alliant modernité et pauvreté cote à cote.

En effet, l’Inde d’aujourd’hui un pays très susperticieux, qui accorde une place très importante aux contes et légendes. À première vue, cela peut sembler très farfelu vue les avancés technologiques et les connaissances que nous possédons de nos jours. Les indiens sont comme des enfants à l’échelle mondiale; ils sont naif et très impressionnables.

L’Inde est un pays qui possède absolument TOUT, que ce soit au niveau des ressources (forêts, eau, etc.), des montagnes parmis les plus belles et hautes du monde, des déserts, des plaines cultivables, des plages magnifiques et surtout… un patrimoine culturel énorme (que ce soit par les anciennes civilisations où les britanniques à l’époque de la colonie). Qu’est-ce qu’ils en font?

Depuis leur indépendance, ils sont en train de tout dilapider. Je ne suis pas en mesure de nommer une seule chose que j’ai vu qui a été fait par les indiens. Il y a en fait 1 chose que je pourrais nommer; la construction de Chandigarh, mais ce fut dirigé par des étrangers. Tout est à l’abandon et ils ont l’écart entre les riches et les pauvres est probablement la plus importante au monde. Les riches sont plus riches et vivent mieux que ceux en occident et les pauvres sont les plus pauvres de la planète. Et ce n’est pas demain la veille que ca risque de changer puisque tout cela est justifié par la religion et son système de caste complètement stupide.

Je me demande si la mondialisation, les nouvelles technologies et la société de consommation dans laquelle nous visons n’ont pas fait en sorte qu’ils ont manqué une coupe de marches dans l’escalier de l’évolution. Avant toute chose, je tiens à dire que je ne me considère aucunement supérieur à eux en écrivant cela… c’est simplement mon constat après avoir fait le tour.

C’est simplement que l’Europe, l’Amérique du Nord et quelques autres pays étaient à l’avant garde lors du siècle passé. Pendant ce temps la, des pays comme l’Inde se développaient beaucoup moins rapidement. Avant l’arrivé de la télévision et plus spécialement de l’internet et de la téléphonie sans fil, cette différence n’était pas vraiment un problème puisque les indiens vivaient dans leur petit monde et évoluaient à leur rythme. Avec l’arrivé de ces technologies, les frontières sont devenus obsolètes et du jour au lendemain, des pays qui étaient beaucoup moins avancé se retrouvait avec toutes nos technologies sans trop savoir quoi en faire.

Pour vous imager mon point, je prendrais en comparaison le jeu Civilization (désolé pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle). C’est comme si l’Inde avait acheté d’une autre civilisation les technologies « Internet »et « Téléphonie sans fil » sans avoir au préalable découvert la « roue » et « l’écriture » (j’exagère, mais c’est pour imager mon point). Bien sur, il y a une élite qui vie comme nous les occidentaux, mais la grande majorité vivent encore au moyen-âge…avec des ordinateurs et des téléphones intelligents. Encore une fois, ce paragraphe n’est qu’un essai de ma part pour essayer de comprendre cette question qui me chicote depuis mon arrivé ici. Vous pouvez être donc être complètement en désaccord avec moi.

Après avoir passé quelques mois en Inde, au Népal et au Sri Lanka, je suis en mesure de faire ma petite analyse personnelle de ces 3 pays qui partagent plus que des frontières communes, mais bien une histoire et des racines similaires. Quand on commence à jouer au jeu des comparaison, le constat est affreux pour l’Inde. Autant niveau de la qualité de vie de ses habitants que de tout autre champ, l’Inde est loin derrière ses 2 voisins. Alors que le Sri Lanka sont déjà bien en avance et semblent avoir des plans bien défini pour développer leur pays dans un avenir à plus ou long terme, je ne vois pas comment l ‘Inde va pouvoir faire pour se sortir du marasme dans laquelle elle se trouve. Oui, du point de vue purement industriel et monétaire, l’Inde s’en sort très bien au niveau mondial, mais mon analyse concerne le point de vue humain uniquement. Ces avancés au niveau mondial se font au détriment d’une très grande portion de la population qui est laissé en plan, livré à son propre sort, c’est à dire la désorganisation et bien souvent la famine.

Il n’y a rien pour eux, aucun avenir (j’espere vraiment me tromper). Je vois difficilement un enfant issue de la rue se sortir du cycle infernal de la pauvreté. Pendant ce temps, les riches indiens vivent tels les occidentaux avec la meilleure education, etc.

C’est bien sombre pour un pays qui se targue d’être la plus grande démocratie du monde (en terme de nombre d’habitants).

Mais bon…

C’EST REPARTI…

C’est maintenant l’heure de redémarrer mon voyage…

Après plus de 1 mois à voyager avec le strict minimum dans mon petit sac bleu, me revoici avec mon gros sac de 70livres hyper lourd sur les épaules…

Je quitte l’Inde le coeur TRÈS léger avec un incroyable sentiment du devoir accompli. Il y a bien sur beaucoup d’endroits que j’aurais aimé visiter (Amritsar, Dharamsala, Srinigar, le Sikkim, la vallée de Lahaul et Spiti, etc.), mais pour être franc, je n’en peu plus de ce pays tout croche. J’ai besoin de changer d’air et découvrir de nouveaux horizons.

Direction Kota Kinabalu… vous n’avez jamais entendu parler de cette ville, eh bien je suis dans la même position que vous… plus importante ville de la partie Malaisie de l’ile de Borneo. J’y rejoint mon compagnon de toujours Roark… après avoir pris des chemins différents il y a un peu moins de 2 mois, nous refaisons équipe pour une 3ème fois…

L’idée est donc de passer quelques semaines à Borneo/Malaisie, pour ensuite prendre un ferry jusqu’au Philipines et nous y amuser un peu. Par la suite, ce sera direction Singapour, qui se situe à l’extrémité Sud du continent Sud-Asiatique, afin d’entreprendre une remonté jusqu’à Hanoi – Vietnam, dernier arrêt supposé de mon voyage, en passant par la Malaisie, la Thailande, un détour au Myanmar, le Laos, le Cambodge et finalement le Vietnam. Tout cela devrait me prendre un 5-6mois…

Je vous donne donc rendez-vous dans un prochain épisode près de chez vous, afin de vous faire découvrir une nouvelle partie de l’Asie…

10-4 Inde T E R M I N É…

Nananana nananana hey hey hey GOODBYE

P.S. – L’Inde va essentiellement me manquer pour sa cuisine. Je tiens donc à rendre hommage à mes meilleurs repas;
– Déjeuner au restaurant Sonam de Darjeeling
– Thali à mon hotel de Varanasi (Sani River View Guesthouse) et au restaurant de Shimla
– Poisson frais acheté sur la grève à Kochi
– Masala Dosa du restaurant Anang de Kolkata
– Palak Paneer à Leh

P.S. II – Voici un petit test afin de savoir si vous êtes prêt pour l’Inde;
– vous aimez être entouré d’étranger, qui ne parle pas votre langue,
– vous aimez avoir toute l’attention, être dévisagé continuellement,
– vous êtes près à être confronté au quotidien au chaos et la pollution,
– vous êtes insensible à la pauvreté… autrement, vous allez vite le devenir,
– vous aimez prendre des photos avec des inconnus et répondre à la question « tu viens de où toué »,
– pour vous, le cri strident d’une femme peut être interprété comme étant de la musique,
– la nuit, vous aimez entendre des chiens japper,
– vous recherchez un délice culinaire,
– vous êtes végétarien… ou allez vite le devenir,
Et bien plus encore.

Bref, vous voulez vous retrouver dans l’endroit le plus déstabilisant au monde…

Catégories : Inde
Publié par Nicolas Pare le 18 septembre 2013
3 Commentaires Poster un commentaire
  1. 09/5/2013
    J.Mance

    C’est vraiment le fun de voir ta conclusion de l’Inde. Tu es parti le 5 mars pour New Deli et te revoilà pour ton départ au même aéroport. Tu as découvert vraiment un peuple différent, mais très humain, près à accueillir un blanc chez eux en tout temps. Tu as vécu de très belles choses, de grande découvertes, tu as été au delà de tes limites. Tu as connu de très bonnes personnes sur ta route. Dans une partie de te mémoire restera toujours une place pour ce peuple. Merci de le partager avec nous.

    Réponse
  2. 09/12/2013
    Claudette Girard

    Salut Nic, tu vas rire mais je suis contente que tu fasses encore équipe avec ton compagnon Roak; me semble que ça doit être plus facile et agréable de pouvoir échanger sur vos périphé.-ties. Quoi qu`il en soit c`est toujours du bonbon de te lire et je constate même que tu as de plus en plus d`empathie pour les démunis; c`est tout à ton honneur. J`ai déjà hâte à la prochaine lecture mais en attendant profite de chaque instant et si les oreilles te ¨sillent¨de temps en temps c`est que nous parlons de toi donc que nous pensons à toi. Bonne routeXX

    Réponse
  3. 09/12/2013
    Ta soeur

    J’ai bien aimé la finale de ce texte 😉 Quand tu reviendras, on ira manger chez les tits indiens au sous sol du Galway 😛 hahahahahaha

    Réponse

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires