Aller au contenu principal

Épisode 35 – Singapour la tête en l’air

Faites attention à où vous mettez les pieds quand vous marchez à Singapour. En effet, les touristes, et je m’inclus pas mal beaucoup dans la catégorie, ont tendance à marcher la tête en l’air à force de regarder la multitude de gratte-ciels.

Après un vol sans histoire depuis Manille, je me retrouvais pour la 1ère fois sur le continent Sud-Asiatique; Singapour Baby.

À peine j’avais récupéré mon gros sac à dos que les agents de sécurité de l’aéroport me sélectionnait pour une fouille complète… des sacs à dos. Je ne veux pas dire que c’est du profilage raciale, mais je vais le dire quand même puisque j’étais le seul de tout l’avion à avoir un sac à dos et à être habillé en pas propre… même si c’est le plus propre que je peux être… tous les autres avaient des valises sur roues et étaient bien habillés. Quand l’agent de sécurité a trouvé mon couteau suisse, il s’est exprimé ‘’what is this? (c quoi ça?)’’ et moi de répondre ‘’since when you search bag of the peoples who LEAVE the airport?!? (depuis quand on fouille les bagages quand on QUITTE l’aéroport?!?)’’

Qu’est-ce que tu veux que je te dise, j’ai pris mon vol et là je sors de l’aéroport… et puis mon couteau il était en soute… et puis je ne crois pas être le seul en ville à avoir un couteau… en fait toutes les maisons, hôtels et restaurants en ont de bien plus dangereux que le miens… donc pousse, mais pousse égal Monsieur Chose…

Après un interminable train pour me mener au centre-ville… j’aime le fait que l’aéroport soit relié au centre-ville… mais c’est looooong… je suis sorti du métro et en à peine 10 pas, j’étais rendu à mon hostel (j’aime ça comme ça héhé)

J’ai ensuite profité des derniers rayons de soleil pour visiter un peu mon nouveau chez moi. Bon, je l’avoue, ma marche de fin d’après-midi n’avait pas pour but premier de faire une reconnaissance de la ville, mais bien de satisfaire mon estomac qui demandait plus que les 2 maigres toasts que j’avais mangés en me levant une dizaine d’heures plus tôt… mais bon, à la minute où je suis sorti de mon hostel, j’ai eu envi de marcher et de découvrir la ville et j’ai dit à mon estomac de se la fermer un peu, que ce n’était pas lui le boss… avant de se taire, il m’a rappelé que ce n’était pas une bonne idée de la mettre en colère en me disant les 2 petits mots ‘’zanskar trek’’.

Fait particulier, mon hostel, comme la plupart des hostels à Singapour, se trouve en plein cœur du Chinatown… un très beau Chinatown si on fait abstraction de la très trop Tourist Trap rue principale Pagoda Street… où mon hostel se trouve. C’est le quartier le plus touristique de la ville et quand je sors de l’auberge, je tombe dans un magasin de vêtements pour femme de mauvais gout (laid). Une fois passé la boutique et à l’air libre, j’ai tout de suite eu le coup de foudre pour cette citée.

IMG_4126IMG_419313 IMG_4128IMG_4191 IMG_4195

Il n’y a pas de doute, je ne suis plus aux Philippines, je ne suis pas tout à fait en Malaisie et je suis très très loin de l’Inde; tout est beau et propre. De plus, les voitures et les passants semblent vivre en paix… ce qui est une première pour moi en Asie. Contrairement à partout où je suis allé jusqu’à maintenant, je ne me risquerais pas de marcher dans la rue ou même de traverser une rue quand le petit bonhomme est rouge et non vert. Oh que non… il n’est pas question ici de se faufiler entre les voitures et on comprend rapidement qu’il faut attendre que le petit bonhomme deviennent vert pour traverser et ce même si il n’y pas de voiture. Ajoutez à cela que bien que les voitures roulent à gauche, le fait que les habitants viennent d’un peu partout dans le monde fait en sorte que je suis complètement fourré quand je marche sur les trottoirs; certains marchent sur la gauche, d’autre sur la droite… bref, c’est le seul élément ‘’chaotique’’ que j’ai dénoté jusqu’à maintenant… ouuuuu… on en fera pas tout un plat.

En me promenant autour, j’ai très vite compris que mes jours de vache maigre à manger de la nourriture sans gout et peu attrayante étaient derrière moi (comprendre que je n’étais plus aux Philippines)… il y avait des tonnes de petits restaurants avec de la bouffe pas cher et hyper alléchante. La plupart des restos étaient plein à craquer de locaux (très bon indice que c’est bon et pas cher), tandis que certains étaient remplis simplement de blanc (très bon indice de NE PAS aller là), je me suis donc mis à la recherche d’un resto remplis de locaux et où il restait encore de la place… et avec un menu avec des images. Ma première impression s’est vite confirmée… mmm… je vais passer du bon temps côté culinaire ici. Je ne sais pas ce que j’ai mangé, mais c’était très beau et surtout hyper bon. À ce sujet, la plupart des gens, pas seulement les touristes… les locaux aussi, mangent dans des Food Court nommé Hawker Center. Réparti un peu partout dans la ville, ces espaces généralement en plein air, quelquefois dans les centres d’achat sont des aires de restauration remplis de tables et de petits stands qui vendent de la nourriture d’ici et d’ailleurs.

IMG_4597

Bon, je vais aller me coucher tôt pour me lever le plus tôt possible et me perdre dans la ville et être frais et dispo pour ma visite qui arrive demain…

SINGAPOUR POUR LES NULS… c’est vous ça…

Avant d’officiellement commencer la visite de Singapour, je vais tenter de répondre du mieux possible à quelques questions que vous pourriez vous poser à propos de Singapour…

Q – Où se trouve Singapour?

R – Situé à l’extrémité Sud du continent Sud-Asiatique, Singapour est une petite qui se trouve séparé du continent, et incidemment de la Malaisie, par un canal d’un peu moins de 1km.

Q – Singapour est une ile, un pays, une grande ville, une province de la Chine ou de la Malaisie?!?

R – Fondé à l’origine par les Britannique, Singapour a longtemps appartenu à la couronne britannique. Comme bon nombre de pays asiatique, comme l’Inde, le Brunei, etc., ce n’est qu’après la 2ème guerre mondiale que Singapour a réellement obtenu son indépendance. Aujourd’hui, Singapour est à la fois une ile, une méga cité et un pays.

Q – Comment décrire Singapour en quelques phrases?

R – Il y a de cela à peine 100ans, Singapour n’était qu’un petit port de pêche sans grande importance. Au fil des 50 dernières années et en raison de sa position stratégique avantageuse… au beau milieu du continent asiatique, autant par la mer que par la terre, à transformé l’endroit en une véritable plaque tournante pour les affaires, le commerce, etc. Son port en eau profonde est le plus grand dans le monde. À ce sujet, lorsque vous arrivez/partez de Singapour par avion, c’est impressionnant le nombre de gros navire cargo qu’il peut y avoir d’ancré un peu partout au large.

Aujourd’hui, Singapour est l’un des exemples les plus réussit de multiculturalisme dans le monde. C’est impossible de décrire ce qu’est un habitant de Singapour en une seule phrase; il y a une bonne quantité de blancs (occidentaux), un peu de noirs, beaucoup beaucoup de jaunes (chinois), une tonne de bronzés (indien), quelques latinos par ci-par par-la et beaucoup d’autre que j’oublie présentement. Seul point en commun qui les unis tous; la très grande majorité portent veston et cravate et marchent d’un pas assurés dans la rue…

Cette grande diversité fait en sorte que la cuisine d’ici est l’une des plus riches du monde, ayant soutiré le meilleur de chaque nation. Sa proximité à la mer et le fait que beaucoup de bateau, avion, etc. transit par là, fait en sorte qu’elle ne manque de rien.

Q – À quoi ressemble la vie là-bas?

R – Tout est moderne; des transports en commun à la fine pointe, des gratte-ciels plus beaux les uns que les autres dans le centre-ville autour de Marina Bay. L’endroit est la siège de grandes sociétés de partout à travers le monde. Cependant, tout cela a un prix; contrairement à la plupart des endroits en Asie, le cout de la vie est très élevé ici ($$$). Que ce soit simplement en tant que touriste, les 5 jours que j’ai passés là ont été les 5 jours les plus couteux de tout mon voyage. Il ne faut cependant pas s’arrêter à la simple notion d’argent puisque éviter Singapour parce que ça coute cher serait une grave erreur. Il y a beaucoup à découvrir ici et c’est essentiellement l’hébergement qui coute cher.

Q – Comment décrirais-tu Singapour en 1 phrase?

R – Singapour est un véritable régal pour les yeux et les papilles gustatives.

SINGAPOUR; ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ

En cette première journée de visite, j’avais en tête de faire un tour d’horizon sommaire de l’endroit… en d’autres mots, voir un peu de tout quitte à revenir une autre fois pour regarder certains éléments en détails.

À partir du Chinatown, tous les éléments à voir sont à distances de marche…

Premier stop; le secteur financier organisé autour de la Marina Bay et situé à quelques minutes à peine du Chinatown…

En plus d’être le secteur financier de Singapour, Marina Bay est aussi l’endroit le plus touristique du pays. ; tout autour de la bay se trouvent une multitude d’attractions toute aussi étrange que diversifié. Pour se promener de l’une à l’autre, une très belle promenade a été aménagé tout autour de la bay.

Une promenade tout autour de la bay nous fait passer d’une mer de gratte-ciels,

39IMG_414443

… une fontaine un peu étrange

26

… une salle d’opéra des plus modernes

IMG_4580IMG_4333

… un aire de spectacle en plein air

33

… un pont piéton rappelant les particules d’ADN

92jpg

… un centre des sciences qui veut vous faire un High Five

95IMG_4811

… et bien sur le Marina Bay Sands. Même sans savoir son nom et savoir où il se trouve dans le monde, vous avez déjà vu cet édifice… je parle bien sur du Bateau perché sur 3 tours…

1724361998 100

Fait tout aussi sinon plus intéressant que le Bateau, et impossible à deviner quand on va se promener à Marina Bay, il n’y a pas que les bâtiments tout autour qui sont le fruit du génie humain, la baie elle-même est artificielle. En effet, il y a de cela 20 ou 30ans (j’ai oublié), toute la partie de terre qui referme la baie (donc où se trouve le Bateau, etc.) a été arrachée à l’océan. En clair, ils ont remblayé de la terre dans l’océan pour former la baie…

Bon… je me garde le Bateau ses alentours pour une autre journée… quand je serais avec ma visite.

Après avoir traversé une charmante rivière via un vieux pont plein d’histoire, je me retrouvais dans le colonial district.

29

Petite parenthèse sur la rivière elle-même, elle a eu une importance capitale dans le développement de Singapour dans la mesure où c’est sur ses berges que la colonie s’est développée. Les bâtiments très bien restaurés, notamment ceux de Boat Quay et Clark Quay (malheureusement tous ou pour la grande majorité transformé en magasin ou restaurant… bref, un coin attrape touriste), qui la bordent sont d’ailleurs des témoins de ce passé pas si lointain. Encore une fois, une promenade piétonne a été aménagée de part et d’autre de la rivière et il est possible de la remonter sur quelques kilomètres. Une promenade très agréable.

57  6065 6766

À ce sujet, j’en profite pour dire que partout en ville, on peu trouver des plaques descriptives à propos de bâtiments historiques ou d’endroits marquant… donc pas besoin de guide, simplement besoin de ses 2 pieds pour en apprendre plus sur Singapour en l’arpentant.

À peine traversé la rivière que je me retrouvais au cœur du Colonial District. Berceau de la colonie, l’endroit fait contraste avec le quartier financier tout juste de l’autre côté de la rivière, dans la mesure où il n’y a peu ou pas de d’édifices en hauteur, qu’il y a beaucoup d’espaces verts et que les bâtiments patrimoniale sont légions… la plupart ayant été transformé en musée. On retrouve aussi une belle église et une multitude de monuments à la mémoire des combattants et victimes lors de la 2ème guerre mondiale (j’en parlerais plus en détail plus loin).

54 51 44IMG_4351  IMG_4375 IMG_4373IMG_4368IMG_4410

En l’espace de quelques heures, ma promenade dans les rues de Singapour m’a donc transportée dans le passé et projeté dans un futur proche.

À mon humble avis de gars qui a marché 5h dans la ville… c’est 5h de plus que la plupart d’entre vous… je trouve que le mélange entre tradition et modernité est bien réussit. Malgré la tonne de gratte-ciels qui poussent un peu partout, de petits quartiers historiques, avec de beaux espaces verts, réussissent à survivre en n’étant pas trop étouffés par la mer de béton…

LES RETROUVAILLES

Vers 16h, je recevais un message sur Facebook me disant ‘’nous sommes en ville, vient nous rejoindre à notre hôtel vers 17h’’.

17h – Dans le lobby du Carlton Hôtel Singapour… pas le genre d’endroit où je suis habitué de mettre les pieds depuis 8mois… j’attendais tranquillement quand j’ai entendu derrière moi ‘’Salut Paré’’. Plus personne ne m’avait appelé ainsi depuis mon départ du Québec… c’était Benoit McNamara, un de mes très bons amis qui faisait un voyage éclair depuis Dubai.

Le feeling était TRÈS ÉTRANGE… c’était la première fois que je revoyais un de mes chums/famille depuis que j’ai passé quelques jours avec mes amis Franko et Pascale à Mumbai à la fin mars… autant dire il y a une éternité. C’était somme toute la même chose pour Ben qui avait déménagé à Dubai fin mars et qui n’avait revu personne du Québec.

Accompagné de sa copine Zara, c’était la 1ère fois qu’il la présentait à l’un de ses amis québécois. Nous nous sommes donc dirigé sur le bord de Marina Bay à un endroit nommé ‘’Gluton Bay’’… qui porte très bien son nom, c’est un espace en plein air ayant une multitude de petits stands qui servent une grande variété plats d’ici et d’ailleurs, c’est l’un des endroits les plus renommés à Singapour pour la bonne nourriture… pas besoin de vous dire (je vous le dit quand même) que nous y avons fait tout un festin.

IMG_4575IMG_4574 IMG_4579

ET D’AUTRES RETROUVAILLES…

Les retrouvailles n’étaient pas terminées… dès le lendemain matin, je renouais contact avec mon pote américain Roark. C’est la 4ème fois qu’on se retrouve. Alors que les 2 dernières fois avaient été planifiées, celle-ci fut le fruit du hasard.

La dernière fois qu’on a voyagé ensemble, c’était sur Borneo pendant 1 mois. Vers la fin, il était resté sur Mabul Island (voir épisode 28) pour faire de la plongé sous-marine alors que moi j’avais mis le cap sur le Mont Kinabalu pour y faire une ascension hors de l’ordinaire (voir épisode 29). Au moment de prendre mon bateau pour quitter l’ile et retourner sur Borneo, je lui avait lancé ‘’See you in few days, few weeks or fest months my friend (on se revoit dans quelques jours, quelques semaines ou quelques mois mon ami)’’.

Quand je suis entré dans son hostel (je l’ai envoyé dans le mauvais hostel par erreur) et que je l’ai vu, je n’ai pas ressenti ‘’oh mon Dieu, c’est Roark… je suis dont content de te voir dude’’, c’était plutôt tout à fait normal de le voir. Parle parle, jase jase, Roark m’a avoué que durant tout le mois qu’on a voyagé chacun de notre côté depuis Borneo, il n’a pas arrêté de dire ‘’What Nik would do… Nik would love this place… I’m glad Nik was not here with me cause he would have fight with this guy, etc. (qu’est-ce que Nik ferait… Nik aimerait tellement cet endroit… je suis content que Nik ne soient pas là présentement parce qu’il aurait pété sa coche à ce gars là)’’.

Ce qui est cool avec Roark, c’est que je peux me ‘’reposer’’ un peu… je ne ressens pas le besoin de prendre toutes les décisions puisque je lui fais confiance à 100%…

On a donc repris où nous l’avions laissé l’instant de quelques jours à Singapour (il est en transit ici pour Hawaii et je remonte par la suite la péninsule de la Malaisie).

MARINA BAY; LE BATEAU ET GARDEN BY THE BAY

Premier arrêt de la journée, le Singapour City Gallery (merci beaucoup pour l’info Hélène), où on peut trouver une maquette immense de tout le centre-ville de Singapour avec des bâtiments plus vrai que vrai (je plain ceux qui ont eu à fabriquer ces maquettes… des heures et des heures de patience). En plus de cette maquette, on peut en apprendre plus sur le pays et son évolution d’hier à aujourd’hui; comment il est passé d’une simple ville de pêcheur, à la colonie britannique, pour véritablement exploser dans la seconde partie du 20ème siècle et tranquillement devenir la ville avant-gardiste, ami des transports en commun, pro-environnement et développement durable qu’elle est aujourd’hui. Je recommanderais à toute personne qui vient à Singapour pour la 1ère fois de faire de cet endroit votre premier arrêt. En plus d’être à proximité du Chinatown, c’est complètement gratuit.

71 IMG_4603 IMG_4610

Next stop, Marina Bay… encore… cette fois, on se dirigeait directement vers le Bateau.

IMG_4791IMG_47948083IMG_46887675IMG_4687

Le moins que l’on puisse dire c’est que nous n’avons pas déçu. Une fois trouvé notre chemin dans le labyrinthe que représente le Marina Bay Sands (il y a un centre d’achat, un casino, des hôtels, boutiques, restaurants, il est même possible de faire un tour de gondole sur une rivière artificielle, le tout réparti sur plusieurs niveaux)… c’est très beau, mais au niveau des accès c’est un échec total. Pour mes amis du Québec, ce bâtiment a été réalisé par Moshe Safdi, le même architecte qui a réalisé les Habitations d’expo 67 (vous savez les carrés sur l’ile St-Hélène) à Montréal.

72IMG_4625 IMG_4630 IMG_4632 IMG_4634 IMG_5033

Vous en pensez quoi?!? C’est beau, laid, aucune opinion… Pour ma part, je dois vous avouer que quand j’ai regardé le bâtiment pour la 1ère fois, je fais ‘’ichhh’’. C’est le genre d’architecture qui ne me plait pas plus qu’il faut dans le sens que le concept est trop 1er degré et que le design aurait pu être poussé plus  loin (j’ai une idée, on va faire un bâtiment en forme de bateau). Cependant, après l’avoir vu quelques fois déjà, j’ai légèrement changé mon fusil d’épaule; tout en étant encore trop 1er degré à mon gout, il rempli à merveille l’objectif d’être un bâtiment phare. À l’image de la Tour Eiffel pour Paris, de l’Opéra de Sydney et d’une multitude d’autres bâtiments, quand on pense au Bateau, on pense à Singapour et vice versa.

Je suis par contre littéralement tombé en amour avec le bâtiment, oubliant tous ses défauts, etc. lorsque nous avons atteint la passerelle supérieure et que nous avons contemplé la ville tout en bas. À ce moment, vous ne pouvez qu’admirer le travail.

473 74

Passage obligé pour tous touristes qui passent par Singapour, le coup d’œil vaut pleinement le prix que nous avons payé… c’est-à-dire rien héhé. Alors que la plupart des gens vont payer 20$ pour monter à l’observatoire qui se trouve tout à l’avant du bateau, j’ai appris qu’il y avait un moyen gratuit d’accéder au sommet. Voici donc comment faire; rendez-vous à l’extrémité Est des 3 tours en dessous du bateau. De là, au lieu de monter à l’observatoire situé au 56ème étage et payer 20$, demandez à aller au restaurant Ku De Ta, restaurant situé au 57ème étage, pour prendre un verre. Arrivé là-bas, le personnel du resto se fou bien que vous soyez venu là pour simplement prendre des photos (on a du rester là 30min à se promener partout et personne n’est venu nous parler). Le restaurant se trouve au milieu du bateau, entre l’observatoire… et la superbe piscine de l’hôtel… qu’il serait impossible de voir depuis l’observatoire.

Une fois redescendu, nous avons pris la direction de ‘’Garden by the Bay’’, Situé derrière le Bateau, se cache ‘’Garden by the Bay’’, un super jardin aux allures futuristes. En effet, en plus de 2 dômes rappelant l’architecture de Santiago Calatrava et abritants des jardins aux multiples espèces de fleurs, etc.

93IMG_478092

Le highlight de cet endroit est sans aucun doute les fleurs artificielles géantes. De jour c’est ok…

28179 82 87 88 IMG_4759 IMG_4755 IMG_4753

… mais le véritable spectacle se passe le soir.

10111105 IMG_4940IMG_4932IMG_4935976 8 10 108  IMG_4962 IMG_4957

Après avoir marché plus de 6h dans la ville, nous étions de retour à l’hostel en milieu d’après-midi pour prendre un peu de repos et repartir de plus belle en soirée.

En soirée, nous avions rendez-vous avec Katie et l’une de ses amies. Originaire du Canada, Katie est depuis environ 1an enseignante de français ici à Singapour. Je l’ai rencontré sur Palawan aux Philippines.

Nous avons donc passé la soirée dans un Hawker Center… sous la Grande Roue. À ce sujet, je recommande à tout le monde de passage à Singapour d’aller manger là-bas, c’est l’un des plus vieux Hawker Center, il a un look un rétro et certains des kiosques sont parmi les plus réputés en ville. Nous avons donc passé la soirée à parler de voyage…

IMG_4860102IMG_4859

Lorsque le moment est venu de se dire Au Revoir, moi et Roark avons entrepris de marcher la grande majorité du trajet que nous avions fait durant la journée. Ces endroits de nuit étaient complètement différents et magique.

69109103 104 IMG_486612IMG_5016  IMG_4921 IMG_4871IMG_4906 IMG_5056

On a terminé ça en beauté en allant faire un tour au Casino…

IMG_5050 IMG_5051IMG_5039

CES SATANÉS JAPONAIS…

De quoi pensez-vous que je vais vous entretenir dans cette section? Eh oui… Singapour n’a pas échappé aux affres de la 2ème Guerre Mondiale.

Après avoir pris un train jusqu’à l’autre bout de l’ile de Singapour et ensuite marché pendant une bonne demi-heure, nous sommes tombés sur le musée Old Ford Factory. Euh… à ta peu, tu étais à nous parler de la 2ème Guerre Mondiale et là tu nous parle d’un musée dédié à Ford (voiture)…

Vous allez comprendre, ne vous inquiétez pas…

Tout au long de notre trajet jusqu’au musée, on se demandait pourquoi ils avaient bien pu foutre le musée dans un coin aussi perdu et inaccessible de l’ile. Je doute que beaucoup de touriste se rendent jusqu’ici… à notre arrivé, le gars semblait d’ailleurs un peu surpris de nous voir débarquer.

Nous avons eu la réponse à nos questions assez rapidement (pourquoi une vieille usine de Ford… pourquoi dans un endroit perdu); l’ancienne usine de Ford a été le lieu où les Alliés se sont rendus aux japonais en 1942 et où les japonais se sont à leur tour rendus aux Alliés en 1945.

Parlons tout d’abord de 1942…

Début 1942, les japonais entrent en force sur le continent Sud-Asiatique en frappant fort via une invasion navel à Khota Baru dans le Nord de la cote Est de ce qui est aujourd’hui la Malaisie. À ce moment, tout ce qui est aujourd’hui la Malaisie et Singapour est défendu par plus les soldats Alliés, principalement des britanniques et australiens. Pendant les mois qui vont suivre, les forces Alliés vont être poussés de plus en plus vers le Sud de la péninsule Sud-Asiatique… et finalement jusque dans leur dernier retranchement; Singapour. Pris au piège sur l’ile et n’ayant plus assez de minutions et vivre pour lutter, les Alliés signe finalement une reddition totale. Pas moins de 150 000 soldats (non je n’ai pas fait une faute de frappe… il y a bien 5 zéros) déposent alors leur armes devant les japonais et sont faits prisonniers. Alors que la majorité sera internée dans des camps un peu partout à Singapour et en Malaisie, plusieurs autres seront envoyés en Birmanie en Thaïlande, sur Borneo, etc. pour travailler sur la construction d’aéroports, de voie ferré, etc. Pour une grande majorité d’entre-eux, ces travaux forcés, seront un véritable arrêt de mort.

IMG_5077 IMG_5091 IMG_5090 IMG_5086 IMG_5084

L’occupation japonaise dura jusqu’en 1945, moment où le Japon tout entier a capitulé face aux Alliés. Durant les 3 ans d’occupation, le règne des japonais sur Singapour fut sanguinaire; ‘’disparitions’’ de civiles, tortures, niveau de vie lamentable… en fait, je ne vous énoncerais pas tout ce que j’ai pu lire via des lettres d’époque dans le musée… c’est beaucoup trop cru…

Nous sommes allé faire un tour dans le Little India, quartier qui n’a d’indien que le nom; c’est tout sauf chaotique, c’est propre, il n’y a pas d’animaux sauvages, aucun chien et coq n’hurlent, les rues sont pavés, les bâtiments sont bien construits et les indiens qui y vivent se foutent éperdument des touristes… bref, pas l’Inde pentoute…

Une fois arrivé à l’auberge, moi et Roark étions mentalement et physiquement détruit… encore une fois aujourd’hui, nous avions marché environ 8-9h dans Singapour… une (des) bonne(s) bière(s) s’imposait (ent) afin de nous remettre sur le droit chemin. C’est à ce moment que j’ai reçu un courriel de Katie qui nous disait qu’elle et ses 2 colocs nous invitaient à souper dans leur condo en banlieue. Difficile à refuser…

3 bus et une bouteille de vin à la main plus tard, nous étions à cogner à la porte de leur condo. Katie nous a alors expliqué que l’idée de nous inviter à souper dans leur condo avait germé lors du souper que nous avons partagé avec eux hier, alors que j’aurais apparemment mentionné que l’une des choses que je trouvais le plus difficile plus mon voyage avançait était de ne pas avoir de ‘’chez moi’’ et de devoir constamment manger dans des restos… ce qui est tout à fait vrai…

Bref, les filles ont décidés de nous offrir une soirée normale en leur compagnie… à manger, boire beaucoup de vin, écouter de la musique et se raconter des histoires comme on le ferait entre amis à la maison.

111

2am – Les bus avaient depuis longtemps cessé leur activité, il fallait retourner à l’auberge. En effet, pas question de coucher chez elles puisque quelques minutes avant de voir leur courriel qui nous invitait à souper, j’avais booké un bus en partance pour Melaka en Malaisie… à 8h30am le lendemain… donc dans moins de 7h…

N’étant ni l’un, ni l’autre des personne qui refuse les défis, moi et Roark nous sommes donc regardé dans le blanc des yeux et à peu près en même temps et avons défié l’autre de marcher jusqu’à l’auberge.

Nous avons donc commencé à marcher en longeant l’océan… sans trop savoir pour combien de temps nous en avions, je savais qu’en longeant l’océan, nous allions un jour tomber sur Marina Bay…

Un peu avant que 5am ne sonne, nous étions finalement rendu à destination… la promenade n’avait pas été de tout repos. En plus d’être tous les 2 pompettes, le chemin n’était pas évident à certains moment, au point où nous avons du marcher sur des bretelles d’autoroutes à quelques reprises et comble de malchance, l’une de mes 2 flip flop s’est brisés dès le départ et j’ai du marcher nu pied toute la run.

Une fois dans mon lit, bien que j’étais mort de fatigue, j’avais une peur bleue de m’endormir puisque je n’avais pas de montre et encore moins de réveil pour me réveiller 2heures plus tard… et vu mon état avancé de fatigue, il n’y avait aucune chance que je me réveille à temps pour attraper mon bus…

Après avoir luté du mieux possible, j’ai fini par m’endormir… pour me réveiller en sursaut vers 7h10… je me suis alors dirigé en vitesse à la gare pour attraper mon bus de justesse et me mettre en route pour la Malaisie… nu pied et hangover.

Au final, Singapour est une ville très moderne qui n’a pas oublié son histoire… et un peu tout le monde… sauf les backpackers pur et dur… trouvera son compte ici… autant les fans d’histoire, ceux qui aime l’architecture moderne, patrimoniale et même à la limite futuriste… sans oublier les amateurs de bonne bouffe… mmm.

Les quelques jours passés à arpenter les rues de Singapour on fait en sorte de réveiller l’architecte qui hibernait depuis trop longtemps en moi. J’ai désormais le gout de retourner au travail afin d’imaginer des trucs de fou moi aussi…

Bon… allez, c’est beau de rêver, mais il faut que je continu à voyager… héhé

On se reparle une fois en Malaisie…

P.S. – Avez-vous déjà vu une église avec des écrans plats (TV) dedans? Moi oui…

Je ne parle pas d’un petit écran plat en avant… non… je parle d’une bonne cinquantaine de modèle 50 pouces disposés un peu partout dans l’église…

49

Catégories : Singapour
Publié par Nicolas Pare le 2 décembre 2013
1 commentaire Poster un commentaire
  1. 12/2/2013
    Gauthier

    Tes images de nuit de l’hotel bateau sont magnifiques. Un endroit grandiose.

    Réponse

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires