Aller au contenu principal

Épisode Spécial II – BANGKOK; A night to remember

Bangkok – Nuit du 29 au 30 novembre 2013

Qu’on en commun;

Une poutine

IMG_9543

Une Guinness

guinness

Les Beatles

the-beatles_00422170

Le ping-pong

Table_tennis_Rio_2007

Les Bruins de Boston

bruins

Un Frog

grenouille3

Et 2 Rednecks

redneck

?!?

La réponse est pourtant simple; BANGKOK

Comme  je l’avais fait il y a quelques mois lorsque j’ai tourné dans un film indien, je fais présentement une entorse à l’une de mes règles qui veut que je publie mes épisodes dans l’ordre chronologique qu’ils sont arrivés, mais comme j’ai pris du retard quasiment impossible à rattraper depuis 2mois… principalement  en raison de mon choix de laisser mon ordinateur et la plupart de mon stock à Manille pour voyager léger durant le mois que j’ai été aux Philippines… j’ai pas moins de 8 blogues en chantier concernant mes aventures aux Philippines, à Singapour, sur la péninsule de la Malaisie et sur les plages de la Thaïlande… j’ai donc décidé de faire une 2ème entorse…

Quelle genre d’histoire vaut la peine de passer en avant de la très longue file d’attente?!? Je vous le donne en mille; ma soirée de fête… à Bangkok.

Bon… techniquement parlant, la virée que je m’apprête à vous décrire s’est passée dans la nuit du 29 novembre et non du 30, mais comme la plupart des évènements se sont passés après minuit, que je suis encore complètement bourré (je suis quand même capable d’écrire… je dois simplement être près d’une toilette… burp…) et qu’incidemment je n’ai aucunement l’intention de célébrer ma fête à nouveau ce soir, c’est tout comme pour moi.

PREMIER ACTE – MMM… D’LA POUTINE

Vers 20h, lorsque je me suis présenté au Snack Bar… restaurant de Bruno Blanchet… pour y déguster une poutine (encore… 2ème en 2 soirs à Bangkok héhé). J’avais ma journée dans le corps et cette soirée du 29 novembre 2013 ne laissait présager rien, mais ABSOLUMENT RIEN d’intéressant. Comme à mon habitude, j’avais passé la journée à marcher ma nouvelle ville d’adoption et je n’avais qu’une idée en tête; manger et aller me coucher.

Tout ça était avant que mon regard se pose sur l’un des nombreux tatous du gars qui se trouvait à la table juste à côté de moi au resto. Celui-ci était accompagné d’une fille que je suspectais être sa copine… puisqu’elle avait tout autant de tatous que lui… tout cela pour dire que ce couple fessait passer ma sœur (qui a sont lot de tatou) pour une fille tout à fait normale héhé…

Le tatou en question me répugnait au plus haut point; le gars avait un TRÈS GROS logo des Bruins de Boston (l’équipe que je déteste le plus dans la ligne nationale de Hockey) dans le cou… oui oui, dans le cou. J’ai alors pensé ‘’regarde l’est! de redneck’’…

En temps normal, j’en serais resté là, je l’aurais dévisagé le et je ne lui aurais jamais au grand JAMAIS adressé la parole, mais bon… on n’était pas en temps normal… j’étais à manger une poutine à Bangkok. Sans jamais leur avoir dit bonjour ou quoi que ce soit au préalable, mes oreilles ont entendu ma bouche lui dire ‘’I hate your tatoo in the neck… I HATE the Bruins… ohhh… and by the way, if I was you, I would wear a scraf the next time I would go to Montreal (Je déteste le tatoo que tu as dans le cou… je DÉTESTE les Bruins… ohhh, et si j’étais toi, je porterais un foulard la prochaine fois que j’irais à Montréal)’’, tout cela sous le regard amusé de Boris, le fils de Bruno Blanchet. Sans même lui laisser le temps de répliquer, j’ai ensuite ajouté en regardant le tatou qu’il avait de l’autre côté du cou (logo des Red Sox) ‘’… but, the Red Sox are my favorite baseball team and I love Boston, so you might not be that bad (… mais, les Red Sox sont mon équipe de baseball favorite et j’adore Boston… donc tu n’es peut-être pas aussi mauvais que ça)’’ avec un gros sourire.

Lui et sa copine m’ont alors fixé pendant quelques secondes, puis il m’a lancé ‘’GOOD… anyway, you’re just a fucking Frog (Parfait… de toute façon, tu es juste un fucking Frog… le surnom que les anglais de l’Ouest du Canada donnent au québécois).

Puis… après quelques instants de semi-tension… on est tous les 3 partis à rire comme des débiles…

Les dés avaient été jetés… une amitié toute aussi instantanée qu’improbable venait de se créer entre moi et ce couple tout sauf ordinaire; Ziggy, 40ans… je lui en donnait 28-30… et Sydney, 22ans… je lui en donnais 26… tous deux originaires et habitants de Edmonton, maniaques de hockey et de tout ce qui se rapproche de près ou de loin à Boston (les parents de Ziggy sont originaires de là-bas)… ahhh, et plein aux as (riche) en raison de leur travail dans l’industrie du pétrole.

Parle parle, jase jase… on soupe chacun de notre côté sans rien pour écrire à sa mère (je n’écrirais donc rien à propos de cela)…

Puis, en payant leur addition, Ziggi m’a lancé, ‘’we’re going to see a Ping Pong Show tonight, are you in?!? (on s’en va voir un Ping Pong Show ce soir, tu veux venir avec nous?!?)’’.

Qu’est-ce qu’un Ping Pong Show? Vous allez l’apprendre assez vite en lisant les prochaines lignes…

DEUXIÈME ACTE – TUK TUK ET COURAGE LIQUIDE

Après avoir hésité longuement (10 grosses secondes), j’ai finalement payé mon addition en vitesse et on est tous les 3 sautés dans un tuk tuk. Direction Patphong I, dans le quartier Silom à l’extrême opposé de la ville… pour ceux qui ne le savent pas, il y a 12millions d’habitants à Bangkok. Patphong I et II représente l’un des 2 quartiers Red Light, l’autre étant la rue Soi Cowboy.

Arrivé là-bas, on déambulait dans les rues du quartier et j’avais le grand sourire… j’avais devant mes yeux le Bangkok que j’avais en tête lorsque je me suis pointé ici il y a quelques jours… un Bangkok crado, avec des rues étroites bondées de gens, des vendeurs de cossins partout, une multitude de bars, des néons… bref, une sur-stimulation visuelle et sonore constante.

IMG_0206

À tout moment, on passait devant un club avec les portes ouvertes et on pouvait voir une tonne de filles  en petite tenue danser toutes cordées sur un stage (ça reste à voir si c’était des filles… mais ce n’est pas moi qui va valider l’information). À ce sujet, beaucoup de gens m’ont dit avant mon arrivé en Thaïlande que les plus belles thaïlandaises étaient généralement des travestis… j’ai donc décidé de ne pas de ne pas prendre de chance… de toute façon, je ne voyage pas pour cela. Malgré tout, lorsque je croise une belle thaïlandaise dans la rue, je me pose la question ‘’c tu un gars?!?’’. Bref, fermons la parenthèse…

Avant d’aller voir un Ping Pong Show, on s’est ramassé dans un bon vieux bar irlandais bondé de touristes. Une bonne pinte de Guinness dans la main, ma 1ère depuis mon départ du Canada, nous avons alors écouté un band thaïlandais déguisé en Beatles qui chantaient leurs meilleurs succès (les Beatles dans un bar irlandais… WTF?!?)

IMG_0212

De fil en aiguille, j’ai fini par dire à mes 2 compagnons qu’à minuit… donc quelques minutes plus tard… c’était ma fête. Il n’en fallait pas plus pour que Ziggi prennent les choses en main et m’interdise de toucher à mon portefeuille pour le reste de la soirée. J’allais donc voir les drinks et les bières défiler devant moi sans avoir rien à dire.

Après cette halte oh combien agréable, on était maintenant gonflé à bloc pour aller voir un Ping Pong Show. Ziggy étant déjà venu à Bangkok voir un de ces shows il y a quelques années, il avait un bar bien précis en tête… le SUPER PUSSY (bon… vous savez un peu plus dans quel genre de bar je m’apprête à vous amener), véritable institution dans le Red Light et endroit de référence pour tout touriste désirant avoir un aperçu de ce type d’endroit…

TROISIÈME ACTE – IL FAUT LE VOIR POUR LE CROIRE

IMG_0207

Bon, pour ceux qui croyaient toujours que j’allais vous parler d’une partie de Ping-Pong, vous serez grandement déçu…

Je m’apprête à briser l’une des règles que je m’étais fixée lorsque j’ai commencé l’écriture de ce blogue… je vais parler de choses pas trop catholique… des choses qu’on fait dans une chambre… à 2 de préférences… mais shut, c’est entre vous et moi…

Pourquoi je m’apprête à vous parler de cela?!? Parce que les Ping-Pong Show sont une sorte d’institution en Thailande et que ce n’est qu’un secret de polichinelle…

Avant de commencer, on va mettre quelque chose au clair. Puisque je vais devoir employer plusieurs fois le mot ‘’vagin’’, nous avons décidé unanimement moi, mon département de ‘’l’inhibition’’ et du ‘’sans génie’’, d’employer le mot ‘’coquillage’’. Non, ce n’est pas parce que je suis mal à l’aise de parler de nudité/sexe, c’est simplement que les choses que je m’apprête à décrire pourraient choquer certaines personnes. À ce sujet, ne vous inquiétez pas, je vais rester très sommaire et je n’irais pas dans les détails. Je désire aussi que mon blogue demeure pour tous et que je ne veux pas employer un langage populiste/joual.

Bon… il est temps d’entrer dans le vif du sujet; c’est quoi un Ping Pong Show?

Tu marches dans la rue jusqu’à la grosse enseigne au néon marqué ‘’SUPER PUSSY’’… Tu montes les escaliers… Tu rentres dans une pièce sombre avec de la musique à tue-tête… Au milieu de la pièce se trouve un stage avec plein d’asiatiques toutes aussi nues que blazées… tu pais une bière beaucoup trop chère et on te désigne un endroit où t’assoir… puisque moi et mes compagnons avions les mots ‘’touriste/viande fraiche’’ d’écrit dans le front, ils nous ont assis au abord du stage… là où ils pouvaient nous soutirer le plus d’argent le plus rapidement…

Un vrai bar de danseuses miteux…

ping pong show

Puis… tu ouvres les yeux, tu regardes sur le stage et tu fais bien attention de ne pas boire ta bière trop vite (tout un défi pour moi)…

À tour de rôle, les filles se présentent devant le stage et exécutent leur truc…

La 1ère à s’exécuter se rentre un sifflet dans le coquillage et se met à siffler une mélodie. Au départ, tu essais de ne pas rire, mais après le 2ème coup de sifflet, puis au 3ème, 10ème, c’est tout simplement impossible de ne pas éclater de rire.

Elle descend du stage et quelques minutes plus tard, c’est à une autre de s’exécuter…

Elle se met des bananes dans le… et les ‘’catapulte’’ sur les gens… heureusement, elle n’en a pas tirée en notre direction… je crois que si une de ces bananes m’avaient touché, j’aurais jeté mon chandail…

Une 3ème se rentre des dards dans le… et pète des ballounes qui se trouvent à environ 5-6mètres de elle en les projetant… comment elle fait pour projeter des choses avec son coquillage restera toujours un mystère pour moi… je n’ai pas vraiment envie de le savoir…

Puis, l’une d’entre-elle vient nous voir… elle nous demande d’écrire nos noms sur une feuilles… moi et mes compagnons se lançons alors des regards du genre ‘’combien ça va nous couter encore?!?’’… elle se montre insistante vu notre refus de s’exécuter… on s’exécute finalement… elle monte sur scène… se met un crayon feutre dans le coquillage… et écrit sur une feuille blanche ‘’Welcome in Thailand Nik, Ziggy and Sidney’’… FUCK… et très bien écrit à part ça… mieux que je le ferais avec mes mains…

D’autres filles exécutent des trucs sans grand intérêts (je ne suis pas en train de dire que les trucs que je vous ai décris plus tôt avaient un grand intérêt… oh que non)… puis… le clou du spectacle… le fameux Ping Pong Show…

Un client achète une douzaine de balles de Ping Pong… une fille s’installe devant lui sur le stage… on remet au gars une raquette… la fille se fout 5-6 balles dans le coquillage… elle lui lance ensuite les balles avec une vitesse surprenante… et le gars et sensé retourner les balles avec la raquette… il réussit à renvoyer quelques balles, mais la plupart le frappe de plein fouet… eurk…

Pour ceux qui pensent que c’est extraordinaire et que je me suis amusé comme un fou, détrompez-vous tout de suite. Il n’y a absolument rien d’excitant ou d’érotisant dans les ‘’spectacles’’ présentés. Au début, tu ris jaune parce que c’est difficile à imaginer que quelqu’un puisse faire ce que tu es en train de regarder… la personne qui a inventé ce genre de spectacle avait un esprit complètement tordu. Puis, plus le spectacle continu, plus tu deviens mal à l’aise…

Ajoutez à tout cela qu’à la minute où tu rentres dans ce genre de bar, tu te rends compte que c’est un business. Pas le temps de faire dans la dentelle… leur but est très clair; soutirer le plus d’argent possible et le plus rapidement possible aux touristes… et croyez-moi sur parole, ils sont bons…

Si tu regardes trop attentivement le spectacle ou une fille en particulier, quelqu’un va venir te demander du pourboire…  si une fille veut faire chin chin (trinquer les verres) avec toi et que tu t’exécutes, c’est le signe que tu veux lui offrir une nouvelle bière (mon pote Ziggi l’a appris à ses dépends)… à tout moment, tu as une fille sur ton dos qui te masse les épaules en te murmurant des trucs cochons dans les oreilles (frisson de dégout), pour ensuite te demander un pourboire. Bref, tout cela pour dire qu’à la fin, je ne savais plus où regarder, je voulais simplement finir ma bière au plus vite et sortir de là. Bref, je crois toujours que c’était une expérience à vivre, mais pas à revivre. En fait, c’est comme si je vous disais  »je suis allé à Paris, mais je n’ai pas été au Louvre et/ou voir la Tour Eiffel »… euh…

Et pour ceux qui pourraient penser que c’est une affaire de vieux pervers, sachez que la plupart des gens qui m’ont parlé de ce genre d’endroit étaient des filles… et lors de notre passage, il y avait autant de fille que de gars dans le bar…

QUATRIÈME ACTE – SOUS LE CHOC

Une fois sorti de ce bar infernal, le sourire était revenu sur mon visage. Mon cerveau éprouvait beaucoup de difficulté à digérer tout ce qui venait de se passer… il nous fallait donc un autre bar au plus vite pour noyer ces nouveaux vieux démons… ce qui fut très facile à trouver.

Après avoir bu et chanté à tue-tête pendant au moins 1 heure, on a finalement pris un tuk tuk pour retourner à l’autre bout de la ville. Ce qui devait en théorie être seulement un très longue ride de tuk tuk s’est transformé en l’un des meilleurs moments de la soirée, sinon le meilleur. Le pilote était complètement débile… il roulait à toute vitesse dans les rues désertes de la capitale, prenait les courbes serrées de Bangkok sans même ralentir et avait beaucoup d’attitude; chaque fois qu’il changeait de vitesse, il faisait un move spécial… et le move était propre à chaque vitesse.

Malgré la vitesse, à aucun moment je n’ai eu peur puisque le pilote donnait l’impression de savoir ce qu’il fessait… je me serais cru tout droit sorti du film ‘’Taxi’’. Moi, Ziggi et Sidney étions tous les 3 hystériques à l’arrière… c’est assurément la meilleure ride de tuk tuk… et peut-être de tout véhicule confondu… EVER. Tellement qu’à la fin, on a sérieusement pensé de lui demander d’aller à l’aéroport et de revenir juste pour le plaisir d’être dans son bolide…

On lui a tous les 3 serrés la main, remercié pour la promenade et demandé son nom… le gars a alors fait chauffé le moteur de son tuk tuk, s’est écrié ‘’Bond, James Bond’’ avec un accent asiatique et beaucoup d’attitude et est parti sur les chapeaux de roues… complètement surréaliste (c’est pourtant la stricte vérité… même si j’ai beaucoup d’imagination, c’est impossible d’imaginer un truc comme ça).

On a fini cette soirée de fou en prenant un souper/déjeuner dans la rue hyper bondée à proximité de nos auberges, alors que les premiers rayons du soleil commençaient à percer l’horizon…

Une grosse accolade à chacun d’eux et on se séparait pour ne plus jamais se revoir… je marchais donc en direction de mon auberge avec un foie rempli à pleine capacité d’alcool et un esprit débordants de bons souvenirs.

Je ne remercierais jamais assez Ziggi et Sidney pour avoir été de merveilleux complices lors de cette soirée haute en couleur… et pour m’avoir payé des drinks toute la soirée.

Il y a de ces rencontres qui sont le fruit du hasard et qui se transforme en de superbes aventures et celle-là en était toute une. Alors que je me préparais à fêter ma fête tout seul comme un grand, ce super couple de gentils tatoués pas du tout redneck de l’Ouest du Canada a transformé cette nuit en une aventure que je me rappellerais toute ma vie; la nuit où j’ai fêté mes 29ans dans le Red Light de Bangkok à manger de la poutine, boire de la Guinness dans un bar irlandais à écouter un groupe d’asiatique déguisé en Beatles, assister à un Ping Pong Show, avoir une ride de tuk tuk d’anthologie…

Bon… je vais me coucher…

Catégories : Thailande
Publié par Nicolas Pare le 7 janvier 2014
2 Commentaires Poster un commentaire
  1. 12/1/2013
    Gauthier

    Comme tu dis tu vas te souvenir longtemps de la soirée de tes 29 ans. Au moins tu n’étais pas seul. Une belle description de ta soirée. Bisouxxxx

    Réponse
  2. 06/9/2017

    What’s up, I want to subscribe for this web site to get newest
    updates, thus where can i do it please help out.

    Réponse

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires