Aller au contenu principal

Épisode 42 – Chiang Mai; Flip Flop Trek – Jungle Edition

Qu’allez-vous faire dans la nuit du 4 au 5 décembre 2556?!? Mmmm, laissez-moi y penser un peu, vous serez très probablement mort et enterré depuis longtemps (pour ceux qui ne le savais pas, je suis désolé de vous l’apprendre… tant qu’à y être, le Père Noel n’existe pas).

Pour ma part, j’ai passé cette nuit là dans un bus roulant à vive allure de Bangkok à Chiang Mai au Nord de la Thailande…

Non… je n’étais pas sur le crack,

Non… vous ne rêvez pas,

Non… je n’ai pas trouvé une machine à voyager dans le temps.

N’essayez pas d’ajustez votre écran… tout est parfaitement normal…

L’histoire que je m’apprête à vous raconter s’est bel et bien passé dans un futur assez lointain. Selon le calendrier sud-asiatique, qui a commencé 543 ans avant JC, nous sommes bel et bien en l’an 2556. Ce calendrier est de nos jours encore utilisé en Thailande, au Laos, en Birmanie et au Cambodge.

Fait particulier, même si tous ces pays utilisent le même calendrier, ils ont chacun une date différente pour célébrer le nouvel an. Par exemple, le nouvel an thailandais, surnommé Songkran, est du 12 au 15 avril, tandis qu’au Laos, la fête se nomme Pimay et se déroule le 4 décembre.

Comment je trouve le futur? Vraiment pas de tout repos…

Les bus de nuit du futur n’ont pas vraiment changé par rapport à ceux du début du 21ème siècle; impossible de dormir pour des raisons multiples (projection de films de merde, couple de hippy dégelasse à côté de moi et bébé qui chante (cri à tue-tête) toute la nuit…

6.20am – Chiang Mai

Débarqué pour de bon de ce bus pourri, le soleil se réveillait… parce que dans le futur le soleil tourne maintenant autour de la Terre…

C’est donc frais comme une rose séchée que moi et mon nouveau compagnon (Alex – Américain – 24ans – En Asie pour 2-3mois) avons entamé notre recherche d’une auberge. Contrairement à toute attente, nous avons rapidement trouvé un endroit très sympa…

Par la suite, au lieu de prendre un repos bien mérité, nous avons tout de suite commencé à arpenter les rues de la ville.

Il n’y a pas à dire, l’image que j’avais de cet endroit est à des années lumières de ce que j’avais devant les yeux. J’imaginais une vieille ville se trouvant au milieu de la jungle, entourée d’une muraille et avec plein de vieux bâtiments… ERREUR SYSTÈME… la réalité est plutôt une ville de plus de 3 millions d’habitants et un espèce de Bangkok du Nord… plus petite, mais tout aussi touristique.

IMG_1002115IMG_10484IMG_1033IMG_1031IMG_1043

Malgré le fait qu’il faudrait vraiment être stupide pour se perdre… le cœur de Chiang Mai est une vieille ville d’une dizaine de km carré ceinturée par un canal… nous avons failli passer à côté DU temple à voir en ville et un des rares temples en Thaïlande… avec le Wat Arun de Bangkok… qui ne ressemble pas à un gros gâteau et qui vaille véritablement le détour.

12 9

AMAZING RACE; BUO TONG WATERFALL EDITION

Pour faire votre propre Amazing Race… populaire émission américaine où des duos luttent pour arriver les 1er à la ligne d’arrivé tout autour du monde… c’est très facile.

Il vous faut un objectif (la chute Bua Tong à plus de 50km de Chiang Mai) et très peu d’outils pour vous y rendre (nous avions une carte que je pensais bonne… mais qui s’est avérée très très sommaire, voire inutile). Vous écoutez ensuite le manager de votre auberge qui vous valide que c’est très facile de s’y rendre; prends cette route, roules, roules, puis tournes à gauche…vous croyez déjà y être tellement cela semble facile.

Une fois tous les ingrédients réunis, vous êtes prêts à enfourcher votre scooter et prendre la route en direction de la chute… vous pensez que c’est la bonne direction, mais c’est faux. Prenez une allure zen (vous allez en avoir besoin) et installez un beau sourire sur votre visage (vous allez en avoir besoin aussi).

À peine sorti de la vieille ville, la vérité vous saute à la figure; Chiang Mai est une ville G I G A N T E S Q U E qui s’étend sur des km à la ronde… Là où vous pensiez trouver des champs et de la jungle… se trouve une ville bruyante et polluée.

Au lieu d’une route de campagne paisible et déserte, vous êtes pris dans un trafic intense à lutter pour votre survie. Il vous faut alors des yeux tout le tour de la tête… si vous voulez garder votre tête où elle se trouve…

Vous regrettez alors de ne pas avoir pris une meilleure carte et d’avoir écouté le manager de votre auberge. Là où votre carte indique une seule petite route… se trouvent plutôt un labyrinthe de routes et tous les panneaux de signalisation sont écrits seulement en thai… une langue qui semble avoir été écrit par des chats s’étant trempé les pattes dans de la peinture tellement cela s’apparente plus à du vomi pour les yeux qu’à de l’écriture pour votre pauvre cerveau. Vous avez alors un petit aperçu de ce à quoi doit ressembler la vie d’un analphabète. Sans rien laisser paraitre à votre compagnon de route, vous vous en remettez alors au soleil et à votre sens de l’orientation hors pair.

Vous empruntez un interminable réseau de petites routes… qui vous conduit tout droit… en dehors de la ville… HOURA

À partir de là, la ville et les routes congestionnés font place à la campagne, à de petites routes défoncées et à des champs de riz… paysage très intéressant… mais vous n’avez toujours aucune espèce d’idée de où vous pouvez bien être. N’empêche, un problème à la fois, la ville est désormais derrière vous et vous concentrez tous vos efforts à trouver cette foutu chute.

En continuant votre route, vous tombez finalement sur LA route qui était identifiée sur votre carte. BANG… vous êtes sauvés.

Quelques kilomètres plus tard, et plus de 3 heures après avoir quitté Chiang Mai… soit près de 2 heures plus tard que prévu… votre destination est finalement en vue.

Dans votre fort intérieur, vous espérez ensuite que la chute soit aussi belle que vous l’espérez.

Le reste fait ensuite parti de l’histoire; cette chute est l’une des plus spectaculaires que vous avez vu de votre vie. de ma vie. Ni très haute, ni hyper majestueuse, la chute est en fait une multitude de petites chutes qui dévalent une montagne au beau milieu de la jungle…

D’un blanc quasi immaculé, la surface rocheuse de la chute est très rugueuse… comme dans TRÈS rugueuse… ce qui permet de s’y agripper les pieds et les mains sans problème et ce, même si l’eau dévale à pleine vitesse. Vous pouvez donc marcher (monter/descendre) sans problème DANS la chute… expérience unique. Dame Nature devait être complètement saoule quand elle a imaginé cet endroit.

34IMG_1201IMG_1249  IMG_1154 IMG_1301 IMG_1298 IMG_1288 IMG_1287 IMG_1273 36 35 23 31 26  IMG_1141

Une fois bien trempé, il était temps de revenir à la maison puisque le soleil s’apprête à se coucher et que vous n’avez pas que cela à faire être perdu au milieu de nul part en pleine nuit.

Alors qu’il vous aura fallu plus de 3h pour y parvenir, vous revenez à Chiang Mai en moins de 45min qprès vous être rendu compte que LA seule route sur votre carte conduit directement là-bas et que vous aviez pris la mauvaise route au départ de votre auberge.

La confiance gonflée à bloc par ce retour en ville réussit, vous entreprenez d’aller visiter le temple Wat Doi Suthep… situé au plus haut d’une très haute montagne adjacente à la ville.

Le temps de monter les 20km de route sinueuse séparant la base de la montagne du temple, que le soleil a fait place à une nuit noire et glaciale.

Bien équipé de vos vêtements encore mouillés, vos dents commencent à claquer sans arrêt. Peu importe, vous n’allez pas rebrousser chemin avant d’avoir atteint votre but.

En arrivant au temple, vous avez le feeling étrange de vous retrouver dans une scène du film Apocalypse Now tellement l’endroit vous semble complètement psychédélique. N’empêche, après avoir admiré le gâteau dorée, vous admirer Chiang Mai et les environs du hait d’une superbe terrasse.

IMG_1344IMG_1342IMG_1372IMG_1350IMG_1359IMG_1355IMG_1370

Vous ne vous éternisez pas puisque vous avez une seule chose en tête; descendre la montagne au P.C., sauter dans une douche bien chaude et enfiler des vêtements secs.

Vous parvenez malgré tout à apprécier la descente de la montagne. C’est en fait l’une des expériences les plus grisantes que vous avez eu depuis longtemps. Au volant de votre scooter, vous êtes complètement seul sur une route sinueuse à flanc de montagne et vous enchainez les courbes à toute vitesse dans le noir le plus total… outre la petite lumière à l’avant de votre scooter, il n’y avait aucun lampadaire… rien.

Vos dents qui claquent de plus en plus fort et votre température corporelle, qui doit maintenant frôler l’hypothermie, vous rappelle cependant que vous avez très hâte d’arriver

Voila… vous savez maintenant comment vous créer votre propre Amazing Race maison…

Une fois les évènements de la journée derrière nous, nous avons appris que le 5 décembre (aujourd’hui) était la fête du roi de la Thaïlande… oui oui, ils ont un roi… vous allez l’apprendre assez rapidement si vous allez écouter un film dans l’un des nombreux cinéma de Bangkok… vous devez alors vous lever et écouter un pénible hommage au roi avant chaque film.

Il n’en fallait pas plus pour que nous utilisions cela comme défaite pour faire un autre festin (le mot n’est pas assez fort) dans un resto birman. C’est fou comment la bouffe birmane a bon gout et a de la texture… un vrai régal…

IMG_1404 1479482_10103178163202361_234438756_n

S’en est suivit le traditionnel allumage de lanterne qui s’envolent dans le ciel…

IMG_1399IMG_1386IMG_1395 IMG_1394 IMG_1392IMG_1391 IMG_1389IMG_1390 IMG_1397 IMG_1124

LE TREK QUI N’EN ÉTAIT PAS VRAIMENT UN

Jour 1 – À DOS D’ÉLÉPHANT

Au lendemain de notre bike trip, nous nous embarquions dans une nouvelle aventure; un trek de SEULEMENT 3 jours (de la petite bière… rien à voir avec le Népal ou l’Inde) dans la jungle… avec un guide… et un groupe de 12 autres personnes plus touriste que touriste (dans quoi je me suis embarqué)… comme quoi les temps changent… mais bon, c’est une obligation d’avoir un guide ici… et ça ne coute vraiment pas cher…

Notre guide Mike… que j’ai amicalement surnommé Mike Thai Son… était pour le moins coloré. Il était habillé en habit de camouflage et utilisait de drôle d’expression; « Oh my Buddha » en remplacement de « Oh my God »… et « What the Pumkins (citrouille) » en remplacement de « What the F$ck »… Pumkins est un sacre en thai…

IMG_1786

Bon… je me dois de clarifier le terme « jungle ». Ce n’est pas une jungle jungle, mais bien une jungle  »domestiqué »… comprendre que tout ou à peu près de sauvage et/ou dangereux a disparu… ou presque… depuis belle lurette; les serpents y sont rares et il n’y a plus aucun éléphants et tigres à l’état sauvage. Vous voulez en voir… allez dans un zoo 😦

Au menu du 1er jour;

Promenade à dos d’éléphant…

IMG_1454IMG_1407   IMG_1447 IMG_1444 IMG_1442 IMG_1432 IMG_1430 IMG_1426 IMG_1419IMG_1409

… suivit d’une baigande dans une chute…

1483889_10103178134335211_1230494054_n

… et d’un trek d’environ 1h30 jusqu’à un village Karen, une ethnie vivant dans les montagnes. Contrairement à tous les autres, j’étais en flip flop et je ne portait pas de vêtements pour faire de la randonné, mais bien mes bonne (plus très bonne) vieille short et mon chandail habituel. Alors que certains m’avait regardé au départ en voulant dire « regarde le twit », ils ont vite compris que je n’étais pas là pour niaiser alors que j’étais de loin le plus rapide et le plus en forme… mon ombre était collée à celle du guide alors que la plupart des autres peinaient loin à l’arrière…

IMG_1475

Après être arrivé au village, j’ai tout de suite entreprit de visiter les environs afin de me trouver un endroit propice à regarder le coucher de soleil.

IMG_1504 IMG_1521 IMG_15224 7 IMG_1553

Nous étions hébergé dans une très belle maison traditionnelle faite de bambou, sur pilotis et situé au sommet d’une petite montagne. Moi et mes 12 compagnons allions partager une chambre dortoir pour la nuit… espérons que personne ne ronfle…

La plupart des gens dans le groupe en sont à leur 1ère expérience de trek. Lors du souper, je les écoutaient raconter leurs histoires et dire combien la journée avait été difficile sans dire un mot avec un sourire en coin. Puis, l’un d’entre-eux m’a demandé des question sur mon voyage… j’ai alors déballé mon sac en parlant de mon trek au Népal et celui en Inde… pas besoin de dire que j’avais une douzaine de paires d’yeux qui m’écoutaient attentivement.

IMG_1496 IMG_1497 2 IMG_1599 IMG_1607 IMG_16121450247_10103178153771261_806705885_n IMG_1629 IMG_1633 IMG_1641

Jour 2

Alors que la majorité du groupe ne faisant qu’un trek de 2 jours 1 nuit, nous n’étions plus que 4 + le guide au départ du village.

Alors que le trek du 1er jour avait été très décevant, beaucoup trop court et dans des routes de terre, la 2ème journée a été à la hauteur des attentes. On pouvait vraiment parler d’un trek alors qu’on se promenait dans d’étroit sentiers pas très commode dans la jungle. Il y avait des bambous tout autour de nous et pas la moindre trace de civilisation.

98 10

On ressemblait alors à un véritable commando de l’armé; Alex étant l’américain obsédé par les armes (un slingshot n’avait pas quitté ses mains depuis le départ)… notre guide étant le chef un peu parano et ayant quelques fantômes dans son placard… l’espagnol (Jaime) étant l’étranger qui a peine a communiquer… le vieil australien (Dave) étant le vieil sergent un peu blasé qui ne se laisse plus impressionner par rien ni personne… et moi étant le gars un peu trop sur de lui/le grand talent.

Pour le lunch, le guide nous avait préparé une petite surprise; il a commencé à travailler des tiges de bambou pour nous fabriquer des ustensiles (baguettes), des plats (feuille de bananier) et des tiges de bambou en guise de verre. Il allait ensuite préparer le lunch avec les produits que l’on trouvait dans la jungle (éviter les bananes… elles ne sont pas comestibles dans la jungle) et le faire cuire dans des tiges de bambou sur le feu. Quand le bambou passait du vert au noir, cela voulait dire que la nourriture était prête.

IMG_1697 IMG_1707 IMG_1708 IMG_1717 IMG_1723

Je fais une courte parenthèse à propos du bambou. Véritable mauvais herbe, c’est l’arbre qui pousse le plus rapidement sur la planète (peut pousser de 1m par semaine), il ne nécessite pas grand-chose pour pousser (un peu d’eau) et ses propriétés en font un très bon matériau de construction. Les vietnamiens utilisait le bambou comme moyen de torture lors de la guerre du Vietnam. Ils mettaient certains prisonnier sur une table de bambou et le bambou finissait par les transpercer…

IMG_1730 IMG_1754

Après une autre heure de marche, nous avons gagné une très grosse chute…

11936035_581761358545232_722521921_n IMG_1778 IMG_1796

Puis nous avons rejoint notre abri pour la nuit un peu plus loin; une maison de bambou très rustique en pleine jungle dans le fond d’une vallée près d’une rivière et tenue par un couple de thaïlandais très sympathique ne parlant pas un mot d’anglais. L’intérieur de l’habitation me faisait penser au campement de prisonnier comme j’ai pu en voir souvent dans les film sur la guerre du Vietnam ou WWII…

1615IMG_1811 1488384_10103178134340201_583044576_n1392450_581760848545283_2126639620_nIMG_1833 1470851_10103178134330221_1188736220_n

Nous avons ainsi passé la soirée à se régaler d’un excellent souper traditionnel puis à se faire manger par les moustiques en se réchauffant autour du feu.

Durant toute la soirée, une vieil homme n’arrêtait pas de sortir de nul part pour nous vendre du « Black Magic Dragon », très connu dans le Nord de la Thaïlande et terme employé pour désigner de l’opium… non merci…

563201_10103178186750171_905252194_nIMG_1848 IMG_1858 IMG_1850IMG_1902

Jour 3

Après un très court trek, nous étions à bord d’un bateau de rafting descendant tranquillement (trop) la rivière sans trop de rapides. Le seul highlight de la descente a été provoqué suite à un « accident »; notre bateau a failli chavirer lorsque nous sommes resté coincé sur une grosse roche durant plus de 5min; le thaïlandais à bord avec nous (capitaine du bateau) a alors perdu tous ses moyens et moi et Alex avons réussit à nous sortir de là et poussant comme des demeurés sur la roche.

Une ride de tuk tuk plus tard et nous étions de retour à Chiang Mai…

Mis à part la 2ème journée, ce fut une aventure assez décevante. Je me risquerais même à dire que c’est une formidable attrape touriste… mais bon, quand on y pense, on a payé seulement 1300bhats (40$Can) pour 3 jours 2 nuits avec l’hébergement, la très bonne nourriture à volonté, un trip d’éléphant et une promenade en rafting ordinaire. Ce fut sommes bien en terme de rapport qualité/prix.

BACK IN CHIANG MAI

À peine de retour en ville qu’on allait se régaler au Sunday Market; un marché en plein air où il y a une multitude de kiosques vendant de la nourriture pour tous les gouts. Pas besoin de dire qu’on y a fait une razzia et qu’on s’est régalé comme des princes.

IMG_1910 IMG_1915 IMG_1920 IMG_1926 IMG_1933 IMG_1937

Une fois bourré, nous avons assisté à une soirée de Thai Fight (combat de boxe thaïlandais… probablement le sport national ici). Pour 400bhats (10$Can) nous avons eu droit à 7 combats;

– 1 combat de filles
– 1 knock out par abandon en raison d’un coup parfait qui a détruit la jambe de l’autre
– 1 knock out d’un coup seul de point
– 1 combat spécial à 3 combattants ayant les yeux bandés (hilarant)
– 1 combat de David (petit thaïlandais) contre Goliat (un sumo qui faisait au moins 1 tête de plus que l’autre).

IMG_1944 2 IMG_1961

Prochain arrêt; Pai

1394412_10103178161415941_728082990_n

P.S. I – Si vous ne voyez pas un dépanneur 7/Eleven dans votre champ de vision, c’est très simple; vous n’êtes pas en Thaïlande. Cette chaine de dépanneur est PARTOUT dans le pays. Sur une même rue, vous pouvez en voir jusqu’à 3-4 dans votre champ de vision.

P.S. II – comme je le disais brièvement un peu plus tôt, il n’y a plus de tigres à l’état naturel en Thaïlande. Si vous voulez en voir, il faut aller dans des espèces de zoo à tigres qui se trouvent un peu partout dans le Nord du pays. Si j’étais vous, j’y penserais cependant à 2 fois. Pourquoi?!? Parce que les tigres vivant dans ces ‘’zoos’’ sont drogués à la journée longue afin d’être bien docile et gentil avec les touristes. Les tigres ne sont donc plus vraiment des tigres… ils ont été dénaturés.

Une seule exception à tous ces zoos, le Tiger Temple situé à Kanchanaburi (quelques heures à l’Ouest de Bangkok). On raconte que les tigres y vivent de leur naissance à leur mort et sont élevés dans le plus grand respect par des moines… est-ce que c’est vrai? Ça reste à voir…

 

Catégories : Thailande
Publié par Nicolas Pare le 8 janvier 2014
1 commentaire Poster un commentaire
  1. 01/8/2014
    Jeanne-Mance Gauthier

    Le trek à dos d’éléphants, ça doit être impressionnant. Tu en a fait de belles choses.

    Réponse

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires