Aller au contenu principal

Épisode 52 – Minglaba Pilgrim

UN AIR DE MARCHÉ AU PUCE

8.00pm – 14 janvier 2014

À peine remis de nos émotions, après une ride de moto nocturne haute en couleur, nous étions au « centre-ville » de Kinpun à nous chercher un endroit où dormir. L’endroit, ressemblait à s’y méprendre à un Marché au Puce en plein air; il y avait des kiosques… qui vendait de tout et de rien… de part et d’autre du petit sentier qui servait de rue principale.

IMG_6858 IMG_6859 IMG_6530

Et pour cause… Kinpun n’est pas considéré comme une ville, mais bien un ‘’camp de base’’; l’endroit duquel les pèlerins/touristes commencent leur ascension vers la Golden Rock, roche sacrée qui tient en équilibre dans une position impossible à expliquer tout en haut d’une montagne. L’un des sites religieux les plus sacrés au pays, vous aurez deviné que c’était la raison de notre visite ici.

LE PÈLERINAGE

C’est au son des coqs qui célébraient la venu du soleil que nous avons entamé le pèlerinage qui allait nous mener à cette grosse roche. En effet, pour atteindre la Golden Rock, il fait se taper un sentier de 7 miles (11km) montant tranquillement jusqu’au sommet de la chaine de montagne environnante.

IMG_6535

C’est donc pour moi un 3ème pèlerinage d’un jour après celui de Champaner and Pavanagh en Inde et celui de Adam’s Peak au Sri Lanka. Les 3 endroits sont très similaires; ce sont des lieux bouddhistes très sacrés perchés tout en haut de grosses montagnes, les sentiers sont très techniques et remplis de pèlerins et où l’on retrouve peu d’étranger (mis à part Adam’s Peak qui est très couru des touristes).

3 IMG_6616 IMG_6613

Alors que je réalisais l’ascension en flip flop… comme d’habitude… Roark avait décidé de faire un pèlerinage à la manière des moines bouddhistes… c’est-à-dire pieds nus. Nous avons encore une fois été témoin de l’extrême gentillesse du peuple birman alors que tout au long du parcours des hommes s’arrêtaient, retiraient leurs souliers et les offraient à Roark. Il n’y avait plus de doute dans mon esprit, ce peuple était définitivement spécial.

C’est donc dans un sentier de terre pas commode du tout que nous avons marché… et marché… et marché…

De part et d’autre du sentier se trouvait une multitude de stands vendant de tout et de rien. La plupart étant des cabanes construites avec les moyens du bord (donc avec pas beaucoup de moyens), ils servaient aussi de maison pour les gens… le sentier étant devenu avec les années un véritable « village ». Il y a donc une très grande quantité d’enfants qui vivent sur la montagne le long du sentier. Il était donc très habituel de tomber sur des groupes de tout jeunes qui s’émerveillaient de notre présence. Certains semblaient avoir de la misère à concevoir que des blancs puissent être tout juste devant leur « maison ».

2 4 5 6 IMG_6628 IMG_6657

Nous avons entre autre été assailli par un groupe de jeunes birmans étaient convaincu que Roark était en fait Justin Timberlake. S’en ai donc suivi la traditionnelle prise de photos…

P1050108

Il y avait aussi ce jeune moine. Celui-ci nous suivait depuis déjà quelque temps, restant en repli à quelques mètres derrière nous (il nous avait rattrapé sans le moindre effort et aurait dû en principe nous larguer assez facilement) et s’arrêtant un peu derrière nous quand on prenait une pause. J’ai donc décidé d’engager la « conversation » avec lui… à son plus grand plaisir. Même si nous ne parlions pas le même langage, j’ai tôt fait de l’amuser. J’ai aussi réussit à comprendre (par les signes/mimes qu’il me faisait), qu’il était moine dans un temple un peu plus haut dans la colline et qu’il avait pour tâche de descendre chercher du thé (il avait un gros thermos dans les mains) à Kinpun… alors à au moins 1h de là. Voyant qu’il peinait sous le poids de gros thermos rempli à pleine capacité de thé, je n’ai pas hésité 2 secondes à le lui chiper des mains pour ainsi lui faciliter la vie. Pas besoin de vous dire que je me suis fait un ami pour la vie à la vue de sa joie.

P1050107 IMG_6577

Alors que la très grande majorité de kiosques se résument à vendre de la nourriture et des rafraichissements.
Certains se spécialisent dans la vente de trucs très bizarre. On retrouve de temps en temps quelques kiosques qui vendent des immenses… fusils fabriqués avec du bambou. Oui oui… Des guns en bambou aussi long qu’une canne à pêche. C’était donc assez commun de voir des jeunes avec ces fusils en arpentant le sentier. À un certains moment, 2 mignonnes petites filles assises en marge du sentier se sont levées d’un coup sec à ma vue, m’ont chargé et m’ont « mitraillés » de balles invisibles en étant tout sourire. J’ai alors mimé ma plus belle. Me voyant immobile sur le sol depuis quelques secondes, elles se sont alors rué sur moi pour me ‘’sauver’’. J’ai alors attrapé 2 fleurs sur le bord du chemin et je les ai mises dans l’ouverture de leur fusil, tout en leur faisant le signe Peace avec les doigts. Quelle fut la réponse? Elles se sont mises à rire et m’ont mitraillé à nouveau… au moins j’aurais essayé…

9.00am – Après exactement 2h, nous avions parcouru 3.5miles et atteint la mi-parcours. Comment le savoir? Eh bien, un gentil gentil vieux moine s’était fait un abri de fortune et une barrière pour signifier aux gens qu’ils étaient à mi-chemin… en espérant collecter un peu de monnaie au passage.

IMG_6625

J’avais alors l’impression que ca faisait 6h que nous marchions… ma motivation était à son plus bas et mes pieds étaient en compote. Heureusement, j’avais un boost de moral à chaque fois que nous croisions un groupe de birman qui nous souriait et nous encourageaient.

Endroit encore peu couru par les touristes étrangers (nous étions encore une fois les seuls blancs sur le sentier), le pèlerinage jusqu’à la Golden Rock est quelque chose de très important à faire au moins une fois dans une vie pour tous les bouddhistes birmans. Ils étaient donc vraisemblablement très heureux que des étrangers se donnent la peine de le faire aussi.

Peu après la mi-parcours, le plus gros de l’ascension était derrière nous. Nous étions désormais à emprunter un sentier serpentant au sommet de la chaine de montagnes. Nous avions alors une vue magnifique de la région. De part et d’autres, on ne voyant que de la forêts et des montagnes à perte de vue. Chaque montagne environnante avait un temple à son sommet.

7IMG_6710 11 10

Puis, presque arrivé au sommet, nous sommes arrivé dans un gros village improvisé. À peine passé l’enceinte du village qu’une horde de jeunes enfants nous accueillaient en véritable héros.

91 8IMG_6664 IMG_6666 IMG_6667 IMG_6673 IMG_6680 IMG_6693 P1050116 P1050119

De l’une des ‘’maisons’’ (cabane de fond de cours), nous pouvions entendre les gens chanter… du karaoke. Ni une, ni deux, Roark se précipitait vers la maison… tenait le micro dans ses mains… et chantait le pire cover que j’ai pu entendre de « My Heart will go on » de Céline Dion… il chantait tellement fort et tellement mal que je suis certains que tout le monde dans le village l’a entendu.

IMG_6696

Une fois sorti du ‘’village’’, le sentier se combinait avec une route d’asphalte nouvelle construite pour culminer un peu plus loin au sommet… un peu poche si vous voulez mon avis, alors que c’est sensé être un pèlerinage et que la plupart des gens ne se donnent même plus la peine de le faire… voulant le résultat avant tout (ils veulent voir la Golden Rock c’est tout ce qui compte)… un reflet de la société dans lequel on vit aujourd’hui où tout monde pense avoir tout en claquant des doigts sans effort. C’est malheureux puisque quand on ne fait pas d’effort pour avoir quelque chose, on a pas tendance à l’apprécier à sa juste valeur… mais bon… on ne peut pas arrêter l’évolution… à quand un ascenseur pour se rendre au sommet de l’Everest?!?

GOLDEN ROCK CIRCUS SHOW

11.00am – après avoir passé plus de 4h à marcher dans un sentier de terre en mauvais état… de food stall en food stall… à dire Minglaba à toutes les 30sec à qui voulait bien l’entendre… nous étions finalement rendu au sommet. J’aurais voulu me faire élire comme président/maire/député que je n’aurais pas agi autrement…

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre du sommet et de la Golden Rock avant d’entreprendre le pèlerinage. Je m’imaginais que la roche serait dans un endroit un peu difficile d’accès au sommet d’une montagne dans la jungle avec quelques pèlerins venant se recueillir.

Une chose est sure… Je n’aurais jamais pu imaginer ce que j’ai vu. Autant tout au long du sentier nous avions croisé quelques personnes/groupes de temps en temps, autant rendu au sommet nous étions désormais dans une mer de monde.

Le sommet ressemblait à un véritable cirque. Qui eu cru qu’après avoir marché dans un sentier poussiéreux bordé par des cabanes tout croches, nous allions tomber sur des restaurant, des hôtels, même une petite ville. J’en avais le moral à terre… avoir marché toute la montagne pour ça…

Puis, au bout d’une très grande place publique, nous avons finalement aperçu la Golden Rock. Ouais… Encore là mes attentes ont été revues à la baisse.

15 19

On va se dire les choses en face… la roche est un peu poche… Oui elle semble tenir en équilibre sur la montagne d’une manière impossible (elle donne l’impression de vouloir tomber à tout moment), mais même si on raconte qu’elle tient en équilibre par elle-même depuis des temps immémoriaux, il m’était impossible de concevoir qu’elle n’avait pas été fixée à la montagne d’une quelconque façon. Après tout, cela ne serait pas la 1ère fois qu’on mentirait à des gens au nom de la religion. Bref, je veux bien leur donner le bénéfice du doute… oui oui la roche tient par elle-même sur la montagne… mais bon, en même temps je n’ai pas de poignée dans le dos… enfin je crois…

IMG_6759P1050163

Autrement, étant un objet de culte, chaque pèlerin apporte une petite feuille d’or pour la coller sur la roche… d’où sa couleur dorée.

HERE WE GO AGAIN

Après un lunch copieux dans un restaurant de fond de cours du village en haut de la montagne, Roark a décidé de prendre un camion afin de redescendre jusqu’à Kinpun (le pèlerinage nu pied avait eu raison de lui). Pour ma part, je décidait sur un coup de tête de vivre le pèlerinage à fond en redescendant à pied.

IMG_6798

La descente c’est faite en mode « hardcore » dans la mesure où je n’avais aucun argent (c’est Roark qui avait l’argent) et sans aucune bouteille d’eau. Les yeux ont failli me tourner une coupe de fois, mais j’ai toujours réussi à garder conscience…

Après avoir descendu à un rythme d’enfer sous un soleil de plomb et m’être ouvert les 2 gros orteils (mes pieds étaient en sang, mais ca ne paraissait pas trop puisqu’ils étaient recouvert de poussières), Kinpun pointait finalement à l’horizon… seulement 2h après mon départ du sommet.

Je n’aurais jamais cru éprouver autant de joie à la vu de la cabane délabré qui nous servait d’hotel.

15 janvier 2014

Après une grace matinée bien mérité… jusqu’à 8h… il était temps de se lever pour continuer notre chemin.

Après avoir contemplé nos pieds meurtries et entendu les doléances de nos jambes… qui nous faisaient sentir leur mécontentement par rapport à la veille (je suis très loin de la forme que j’affichais au Népal), nous avions à nouveau nos sacs sur le dos.

Comme nous l’aurions fait sur le dos d’un jeepney aux Philippines, nous avons fait le trajet sur le toit du minibus. C’est donc d’une manière tout aussi originale que lors de notre arrivé (moto de nuit) que nous sommes reparti de kinpun jusqu’à Kyaikto.

IMG_6862 IMG_6874 IMG_6881

Une fois en ville, le chauffeur nous a déposé à la gare de train ‘’train station there (la gare est là-bas)’’ en pointant un bâtiment… euh… le bâtiment qu’il nous pointait ressemblait à une usine désaffecté et il n’y avait aucune trace d’un quelconque chemin de fer dans les alentour. Une fois un peu plus près, nous avons aperçu une tranché avec le chemin de fer tout au fond…

Ne nous restait plus qu’à attendre 3 petites heures (merci informations inexactes) pour prendre notre 1er train au Myanmar… en direction de Mawlamyine…

41 35

On se reparle une fois là-bas…

P.S. I – À peine 24h passé au Myanmar que nous avons déjà essayé 3 des bières locales… hic… Alors que la Myanmar Beer ne goute absolument rien, la Mandalay Beer a un petit quelque chose de spécial en plus d’être forte en alcool (8%… très forte pour une bière asiatique), tandis que la Dagon a définitivement un petit quelque chose de spécial (forte et bonne au gout). N’empêche, nous avons appris qu’il y a un concours avec la Myanmar Beer. Il suffit de récolter 30 cap pour avoir un chandail au couleur du Myanmar et 50 pour avoir un veston… voyons voir si on peu réussir.

P.S.II – L’une des choses les plus difficile pour moi et Roark depuis notre arrivé au Myanmar est de commander de la nourriture dans les restaurants. Comme on évite comme la peste les restos trop touristiques (il n’y en a quasiment pas ici), au profil des restos remplis de locaux et en apparence un peu louche, ils ont rarement des menus en anglais ou même du personnel qui peut communiquer avec nous. Plus souvent qu’autrement, on se lève, on se promène dans le resto et on pointe les choses que les gens mangent autour de nous et qui nous semble intéressantes.

P.S. III – L’habit des moines bouddhistes du Myanmar est de couleur rouge vif… contrairement à des tons plus orangé pour ceux de l’Inde et du Népal.

P.S. IIII – J’ai souvent brisé des cœurs (sans le vouloir) depuis le début de mon voyage en Asie, mais j’ai battu tous les records aujourd’hui. Au sommet et lors de la destente, des jeunes filles birmanes venaient à ma rencontre pour me demander mon nom, d’où je venais, etc. L’une d’entre-elle m’a même proposer de venir chez elle lors de mon passage à Yangon. Ouin… disons que je me garde une petite gêne.

P.S. IIIII – Faire un effort pour parler ne serait-ce que quelques petits mots de la langue locale fait toute la différence. Jusqu’à maintenant je sais dire;
– Ming-guh-la-ba (se prononce Minglaba) = Bonjour
– Jày-zù-ding-ba-de (jesus démalé) = merci beaucoup
– Tata = au revoir

– No-goo-gna-shytay = Je t’aime

Vous devriez voir la joie dans le visage des gens lorsque je leur dit ces quelques petits mots. Cela fait la différence entre des visages qui te regardent incrédule et des visages qui s’illuminent de joie et qui te saluent.

P.S. IIIII – Problème d’aqueduc? Vous devriez faire appel au patenteux qui a fait l’aqueduc de Kinpun…

26

Catégories : Myanmar (Birmanie)
Publié par Nicolas Pare le 12 juillet 2014

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires