Aller au contenu principal

Épisode 81 – The Amazing Race; Quilotoa Loop Edition

11 sept 2016

AVENUE DES VOLCANS
Quito désormais derrière moi, je roulais en direction du sud sur l’Avenue des Volcans. Le nom officiel de la route est « Panaméricaine Sud », route qui descend jusqu’au sud de l’Argentine, mais est communément appelé « l’Avenue des Volcans » pour le troncons entre Quito et Riobamba. Pourquoi? C’est bien simple; il y a des volcans (éteints et dormants) PARTOUT de part et d’autres de la route; Cotopaxi, Corazon, Ilinizas, Pasochoa, Ruminahui, Carihuairazo et Chimborazo pour ne nommer que les plus importants. Tous ces géants avaient malheureusement la tête dans les nuages lors de mon passage.
Le système routier de l’Équateur est exemplaire… à des années lumière de celui de la Colombie. Il y a une dizaine d’année, le gouvernement a entrepris de moderniser les routes. Le résultats est sans équivoque; de l’un des plus dangereux endroits où rouler sur Terre, le pays était désormais réputé pour ses routes sécuritaires où on engrange les km rapidement.
Destination; Quilotoa… un volcan… un autre… vous êtes mieux de vous habituer… c’est loin d’être le dernier sur ma liste.
Terminus Latacunga, lieu de transit obligé afin de s’y rendre.
LATACUNGA
On a très vite fait le tour de cette grande ville. 2 parcs valent tout de même le détour avec leur beaux gros palmiers. Il faut aussi essayer la spécialité du coin; chugchucara… un plat présenté à la manière d’un Thali indien avec des morceaux de porcs, des patates rissolés, des bananes frites, des cacahuètes… du popcorn… et une salade de gousses d’ail et de mais éclatés. Moi et la nourriture… je me suis rendu compte que c’était des gousses d’ail à la moitié de la salade… poua… bienvenue la mauvaise haleine.
img_4019
QUILOTOA LOOP POUR LES NULS
Tel que mentionné ci-haut, je me dirige vers Quilotoa. Malheureusement pour moi, cet endroit est facilement dans les 3 activités/destinations les plus populaires d’Équateur. En effet, les eaux turquoises du Laguna (lac) Quilotoa, situé dans le cratère du volcan Quilotoa, attirent les foules. On reparlera du lac plus loin.
Contrairement au touriste moyen, qui visite le lac lors d’une activité d’un jour, je m’apprête à marcher la Quilotoa Loop (Boucle de Quilotoa). D’une durée de 3 à 5 jours, cette randonnée d’une quarantaine de km passe de village en village… et n’est pas une boucle (contrairement à ce que son nom indique)… c’est plutôt une ligne.
On peut faire la Quilotoa Loop dans les 2 sens; tout en montée de Sigchos à Quilotoa, ou tout en descente… de Quilotoa à Sigchos (surprise). Si vous voulez mon avis, commencer par Quilotoa est un peu nul puisque vous commencez par le plus beau… c’est comme si vous commenciez par manger le désert de votre souper en étant à peine réveillé le matin, mais bon… je crois que c’est ce qui va séparer les vrais randonneurs des simples touristes… une randonnée toute en descente n’est pas une randonnée…
À vaincre sans adversité, on triomphe sans gloire.
JOUR 1 – SÉPARER LES RANDONNEURS DES TOURISTES
Départ Sigchos
Altitude de départ 2850m
Arrivé Isinvili
Altitude d’arrivé 2950m
Dénivelé positif +500m
Dénivelé négatif -450m
Distance 14km
Total distance 14km
En quittant Latacunga, j’avais l’impression de m’être embarqué dans un gros attrape touriste; il y avait une file de sacs à dos Quechua sur 2 jambes se dirigeant vers le terminus d’autobus. Heureusement pour moi, la plupart prenaient un bus pour Quilotoa… touristes…
Pour moi c’était direction Sigchos… 2h plus loin au sortir d’une quarantaine de km négociés sur une route sinueuse dans le fond d’une jolie vallée.
En chemin, nous avions croisé la route de Ilinizas; un ancien volcan qui s’était effondré lors de sa dernière éruption, avec pour résultat la création de 2 montagnes jumelles (pas pareille); Ilinizas Norte & Sur… l’une enneigée, l’autre pas… toutes les 2 à plus de 5000m. J’avais été totalement hypnotisé par elles… vous allez peut-être en entendre parler plus en détail prochainement.
Bref, retour à nos moutons…
Sur les coups de midi, je me trouvais au départ du sentier à l’extérieur de Sigchos. Je m’étais assuré de distancer les touristes qui étaient sorti du bus avec moi. Le sentier (route poussiéreuse) était réputé comme étant mal/pas du tout identifié… il était très facile de se perdre. Il n’était pas question que les autres profitent de moi et me suivant.
Pour me retrouver, je suivais les infos marqués sur la feuille donnée par mon auberge. J’avais l’impression d’être dans l’émission « The Amazing Race » à constamment rechercher le prochain indice.
Je me retrouvais seul dans la campagne équatorienne… avec Boule de Quille. N’étant pas réputé comme un trek difficile, j’avais décidé de charger Boule au maximum afin de faire un mini boot camp… une autre de mes idées stupides…
img_4041img_4049img_4043img_4050img_4064img_4060
Le sentier était tantôt à suivre une route de terre déserte, pour ensuite bifurquer dans un étroit sentier, pour revenir sur la route et ainsi de suite jusqu’au fond de la vallée. Une fois bien au fond, il fallait maintenant remonter tout en haut de l’autre coté via un sentier pas commode zigzaguant sur le flanc de la montagne.
1h plus tard, j’étais au sommet. Ne me restait plus qu’à marcher 3km sur une route de gravelle sur la crête pour arriver à Isinvili, minuscule village perdu dans un paysage vallonné.
img_4081
Annoncé en 4-5h, j’avais bouclé le trajet en 2.5h. Les paysages d’aujourd’hui avaient été plus qu’ordinaires; pas de hautes montagnes, ni de sommets enneigés, juste une petite vallée verte irradiée par le soleil. La moindre parcelle de terre dans la vallée, même les versants les plus à pic, était cultivés.
Je tombais sur un veritable hâvre de paix; Llullu Llama… superbe construction en bois. J’y passais une très agréable soirée à jaser de tout et de rien avec les quelques randonneurs qui y séjournaient, notamment un couple de Salt Lake City dans la fin quarantaine. Ils n’en revenaient pas de mon parcours de vie… ça fait toujours du bien à entendre…
Résultat des courses; pour 25$, j’avais eu droit à un lit hyper confortable en dortoir, un souper & déjeuner copieux et 2 bières de micro-brasserie équatorienne.
Si vous avez besoin d’une seule raison pour faire la Quilotoa Loop, ne cherchez pas plus loin; pour séjourner à l’auberge Llullu Llama. Pour les fainéants, il est aussi possible de prendre un bus de Latacunga jusqu’à Isinvili (2 par jour).
JOUR 2 – 3 CHIENS ENRAGÉS
Départ Isinlivi
Altitude de départ 2950m
Arrivé Chugchilan
Altitude d’arrivé 3200m
Dénivelé positif +650m
Dénivelé négatif -400m
Distance 12km
Total distance 26km
08.45 – Le ventre bien rempli, je me lançais sur le sentier. En plus de Boule de Quille bien chargé, j’ajoutais délibérément une autre difficulté; pas d’eau (autre idée vraiment stupide).
Il fallait dans un premier temps gagner le fond de la vallée, pour ensuite longer la rivière en marchant dans les pâturages. Contrairement à la veille, le sentier était hyper bien identifié.
img_4134img_4133img_4138
J’avais le malheur de croiser le chemin de 3 chiens enragés. Le chemin était à flanc de montagne et je n’avais d’autre choix que de me frayer un chemin au travers de ces idiots sur 4 pattes. Depuis mon départ de Dubai, j’avais eu affaire à beaucoup de chiens enragés, mes ces 3 là étaient ceux qui avaient passé le plus près de me mordre; 2 d’entre-eux y allaient pour mes mollets. Me voyant en difficulté, une petite fille d’au plus 5ans s’était mise à courir en ma direction d’une maison tout au loin. Ni une, ni 2, elle sautait sur les 3 chiens en leur faisant un gros câlins, et une fois qu’elle les avaient tous les 3 dans les bras, me faisait un signe de la tête de passer en vitesse.
Merci petite fille…
Des touristes me passaient à toute vitesse. C’était leur grosse randonnée, alors que pour moi ce n’était qu’une balade du dimanche. Pourquoi se presser quand le sentier d’aujourd’hui prenait tout au plus 5h à boucler? Pour arriver à l’autre village avant midi et se pogner le moine le reste de la journée? Si le Camino de Santiago m’avait appris 1 chose, c’était de prendre mon temps. Le trajet fait le voyage, non pas simplement la destination.
Après avoir passé un minuscule village, le sentier décidait de quitter le fond de la vallée via un flanc de montagne escarpé. Toute l’ascension d’aujourd’hui (+/-600m) se concentrait dans ce segment. Je rattrapais les touristes qui m’avaient dépassé un peu plus tôt. Leur sourire avait fait place à de lourde respiration. À leur décharge, l’air hyper chaude et l’absence de vent rendait la monté pénible.
img_4142
Si « toute bonne chose à une fin », eh bien « toute mauvaise chose a aussi une fin », j’atteignais le mirador (observatoire) surplombant la vallée.
img_4145img_4149
De là, il ne restait plus qu’à marcher sur une route fraichement goudronnée (on ne peut pas arrêter le progrès)… mes bottes collaient à l’asphalte… jusqu’à Chugchilan.
Cette soirée j’aurais voulu la passer seul dans une chambre d’hôtel. Au contraire, je me retrouvais dans une salle à manger avec plus de 30 touristes. Je n’en pouvais plus d’entendre tous et chacun dire oh combien cette journée avait été difficile.
JOUR 3 – LAGUNA QUILOTOA VOLCANO
Départ Chugchilan
Altitude de départ 3200m
Arrivé Quilotoa
Altitude d’arrivé 3800m
Dénivelé positif +1000m
Dénivelé négatif –350m
Distance 11km
Total distance 37km
07.50 – 1er à prendre les voiles alors que tout le monde sirotait encore leur café… l’avenir appartient à ceux qui marchent tôt.
La première partie de journée pouvait se résumer à marcher le long des rivières, à travers flancs de montagne. champs et pâturages… à côtoyer vaches et chevaux… à monter et descendre
img_4164img_4174img_4166
Un mur se dressait devant moi de l’autre coté de la vallée; la paroi extérieur du volcan Quilotoa. J’allais devoir monter ce mur jusqu’en haut… mais tout d’abord, il fallait rejoindre La Moya en passant par le fond de la vallée (encore) via une route de terre traçant dans les valons au travers des petites fermes… puis en réalisant l’ascension de « Breakfast Hill » (mon appellation personnelle)… ceux qui auraient trop mangé le matin pourraient le regretter.
08.50 – Une fois le village indigène de La Moya (quelques cabanes sur un plateau) atteint, le sentier n’allait plus jamais descendre jusqu’au moment d’atteindre le sommet du volcan.
img_4205img_4210img_4231
Plus je me rapprochais du sommet et plus le temps se couvrait. La question n’était pas de savoir « si » il allait pleuvoir, mais « quand » il allait pleuvoir.
10.50 – Une dernière portion à marcher dans la roche fine et à avancer de 2 pas pour en reculer de 1 et j’y étais; je me retrouvais sur le périmètre du volcan avec le lac tout au fond du cratère devant moi. Derrière moi se trouvait toute la vallée que j’avais marché depuis mon départ de Sigchos il y a 2 jours.
img_4245img_4255img_4263img_4261img_4265img_4277
Formé il y a 800 ans quand le volcan Quilotoa s’est effondré suite à une dernière éruption massive, le lac Quilotoa prend forme dans l’ancienne caldeira (antichambre ou le magma était stocké) de 3.2km de diamètre et 250m de profondeur.
Un sentier fait le tour du cratère et prend environ 4 heures à compléter. Il est aussi possible de descendre jusqu’au lac.
Selon la légende locale, Quilotoa est « le lac du Dieu de la Dualité », le Dieu des éruptions qui prend tout sur son passage. Les indigènes disent que la couleur du lac change constamment; du bleu turquoise, au jaune, au vert. Pour ceux qui voudraient faire une trempette, le lac contient ÉNORMÉMENT de sulfure rendant la baignade impossible.
J’étais donc sur le pourtour du cratère à fixer le lac et 2 choix s’offraient à moi; marcher sur le périmètre par la gauche ou par la droite. L’un menait au village de Quilotoa en 1h, l’autre en 3h.
Je vous laisse deviner quelle direction j’ai prise.
Les 3h suivantes se passaient à marcher sur l’étroit sommet séparant le lac volcan de la vallée luxuriante… à monter et descendre le périmètre irrégulier du volcan… une véritable montagne russe avec une altitude variant entre 3518m (le plus bas) et 3930m (le point le plus haut du volcan… aussi surnommé Monte Juyende). J’avais le RPM du coeur constamment dans le rouge.
Passé 12.30, le volcan se couvrait complètement de brouillard, tel une marmite d’eau bouillante, et la pluie ne tardait pas. De la pluie à 4000m d’altitude c’est froid en criss…
13.30 – Quilotoa… le village. Situé sur le bord du cratère, l’endroit est essentiellement à des fins touristiques; tous les bâtiments sont des auberges/hôtels, des restaurants ou des boutiques artisanales.
Je rentrais dans le 1er auberge que je croisais. J’étais détrempé et tellement gelé que mes bras étaient engourdis.
Une heure après mon arrivé à l’auberge, j’avais encore des spasmes de froid qui me traversaient tout le corps et il m’était impossible de fermer les mains.
Après une nuit glaciale passée bien emmitouflé dans une tonne de couverture, je me levais à la 1ère heure pour admirer le lever de soleil (ordinaire) au-dessus de Quilotoa. Il y avait trop de nuages pour voir Cotopaxi au loin, mais les montagnes jumelles Ilinizas Sur & Norte étaient bien visible avec leur manteau blanc.
Overall, je dois avouer que cette randonnée n’avait pas répondu à toutes les attentes que j’avais placé en elle. C’est un truc HYPER touristique fait pour les randonneurs du dimanche qui en sont à leur première randonnée de plus d’une journée.
Peu importe; 4ème volcan en Amérique du Sud; check.
Je ne m’attardais pas plus longtemps à Quilotoa, sautais dans un bus pour Latacunga, récupérais mon gros sac, et sautais dans un autre bus.
Il m’aurait été possible de marcher une journée de plus entre Quilotoa et Tigua, mais j’en avais assez vu des environs.
Direction Baños…
P.S. I – Contrairement aux bus colombiens, les bus équatoriens partent presque toujours pile à l’heure.
P.S. II – Un bon moyen de reconnaitre les indiens; ils sont tout petit et portent de petits chapeaux style Elliot Ness.
Publié par Nicolas Pare le 17 septembre 2016

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires