Aller au contenu principal

Épisode 90 – La Ruée vers l’Argent

12 novembre 2016

1 vieux panel, 1 minibus, 1 autobus et une très longue journée de voyage plus tard que le Parc National de Sajama avait fait place à la ville de Potosi.
POTOSI
Du haut de ses 4060m d’altitude, et située dans une vallée reculée et aride, nous nous retrouvions dans la plus haute grande ville du monde.
Une vallée reculée et aride ne semble pas l’endroit de prédilection pour construire une grande ville… et pourtant.
Il suffit de lever les yeux vers le ciel et d’admirer le « Cerro Rico (la montagne riche) », qui domine Potosi, pour avoir la réponse.
img_2965img_2993
Du haut de ses 4782m, ce cône parfait est la plus grande source d’argent (métal) que le monde ait connu. Encore aujourd’hui, la montagne héberge plus de 1000 mines.
La rué vers l’argent a débuté il y a aussi loin qu’en 1545. La légende veut qu’un gardien de lamas qui faisait un feu sur le flanc de la montagne pour se réchauffer la nuit ait été fasciné de voir du liquide couleur argenté s’échapper des flammes.
20ans après cette découverte, une ville était née et plus de 100000 personnes y habitaient, faisant de Potosi la plus grande ville en Amérique (Nord, Sud, Central) de l’époque.
 img_2990img_2988img_2973
Alors que les propriétaires de mines s’enrichissait, l’espérance de vie des esclaves africains et les amérindiens, qui travaillaient dans les mines dans des conditions extrêmement précaires, était de courte durée. On estime que plus de 9 millions d’entre-eux y ont laissé la vie durant les 3 premiers siècles d’opération des mines de Potosi.
Potosi me donnait l’impression d’être de retour à Kathmandou (Népal), capharnaum dans les rues en moins. La ville était sans prétention (autre façon de dire qu’il n’y a pas grand chose à faire) et on pouvait sentir toute l’histoire en se promenant dans les rues.
img_2966img_2967img_2968img_2969img_2991
Il est possible de visiter une mine (quoique vous devriez vous abstenir pour une raison éthique; les mineurs d’aujourd’hui travaillent/vivent encore dans des conditions atroces… et vous voulez aller les prendre en photos?!?), sinon une visite au Mercado de Mineros (Marché des Mineurs) serait déjà une expérience en soi puisqu’il est possible d’y acheter de la dynamite en vente libre, des feuilles de coca à mâcher, ainsi que plusieurs alcohols louches. Malheureusement pour nous, le marché était fermé le dimanche.
Peut-être la meilleure chose à faire est de boire un bon litre de la bière Potosina. Fabriquée depuis 1907 à Potosi, la bière se targue d’être « la cerveceria mas alta del mundo (la bière faite la plus en altitude au monde) ».
img_2959
Cap sur Sucre…
LA BOLIVIE POUR LES NULS
La Bolivie, de son nom complet « Estado Plutinational de Bolivia », s’étend des sommets enneigés des Andes (nord), au désert le plus aride du monde (sud), en passant par le célèbre lac Titicaca (ouest), et avec plus de la moitié de son territoire faisant parti de l’amazone (toute la moitié est).
Tel que mentionné dans mon dernier article, la Bolivie est coincée au centre du continent sans accès à l’océan. C’est le pays sud-américain qui touche au plus de pays; Paraguay, Brésil, Pérou, Chili et Argentine… et il a été en guerre avec chacun d’entre-eux dans les 200 dernières années.
EN BREF
– Population; 11 millions
– Monnaie; Boliviano… communément appelé BOB
– Langues Officielles; Espagnol, Quechua et plus de 35 autres dialectes. Seulement la partie Ouest était gouverné par les Incas. Le reste était habité par des tribus indépendantes, ce qui explique la grande diversité de language à travers le pays.
– Capitale; Sucre était originalement la capitale. Or, suite à une guerre civile entre Sucre et La Paz (1899), la capitale fut transférée à La Paz.
– Groupes Ethniques; 59% métis, 37% indigènes, 3% blancs et 1% noirs,
– De tout le territoire, seulement 1% est de l’eau… OUCH…
– Fait inédit, c’est en Bolivie que le célèbre révolutionnaire argentin Che Guevara fut capturé et exécuté en 1967 dans la ville de La Higuera avec l’aide de la CIA (encore).
Au temps de l’Empire Espagnol en Amérique du Sud, le territoire de la Bolivie était appelé « Alto Peru (Haut Pérou) ».
Après avoir gagné son indépendance de l’Espagne en 1824, Simon Bolivar a donné 3 options à son compagnon d’arme Antonio Jose de Sucre (qui dirigeait l’indépendance du Alto Peru);
– Unir le territoire du Alto Peru avec la nouvelle République du Pérou,
– Unir le Alto Peru avec l’Argentine,
– Faire du Alto Peru un pays autonome/indépendant.
Sucre allait choisir la dernière option; « Si de Romulo Roma, de Bolivar Bolivia (si Rome fut nommé en l’honneur de Romulus, le Bolivie sera nommée en l’honneur de Bolivar ») ». C’est ainsi que la Bolivie était née en 1825.
Pour le reste, vous l’apprendrez en même temps que moi lors de mon premier séjour (présentement) ou lors de mon 2ème (quelque part dans les environs de avril).
SUCRE
Seulement 160km séparent Potosi de Sucre. Il faut pourtant plus de 3.5h pour franchir la distance.
Fondée en 1538 sous le nom de Charcas, puis rebaptisée « Villa de la Plata (La ville de l’Argent) » et finalement « La Ilustre & Heroica Sucre » au moment de l’indépendance du pays en 1825 en l’honneur de Antonio Jose de Sucre, un personnage majeur de l’indépendance de la Bolivie, Sucre est affublée du titre de la plus belle ville de Bolivie.
Ville de l’UNESCO depuis 1991, elle est aussi surnommée « La Ciudad Blanca de Las Americas (La Ville Blanche des Amériques) ». Une fois par année, tous les bâtiments du centre-ville doivent être répeinturés… en blanc.
img_3022img_3050
Ajoutez à tout cela que c’est la capitale du chocolat (facile quand on s’appelle Sucre) en Bolivie et qu’elle est renommée pour ses saucisses (un peu plus champ gauche).
Ville de 2500000 habitants, il n’y a pas grand chose à faire mis à part marcher dans son centre-ville. Tout s’articule autour de la superbe Plaza 25 de Mayo (place centrale), ceinturée par des bâtiments coloniaux d’une blancheur extrême.
 img_3030
Une visite au Mirador Recoleta, qui domine la ville, vaut aussi le coup d’oeil.
img_3059img_3063
Autrement, on a très vite fait le tour. Lors d’un voyage de très longue durée, vous avez besoin de « vacances » ou plutôt d’une fin de semaine à ne rien faire. C’est là que Sucre est grandement apprécié. C’est l’endroit idéal pour reprendre des forces, gouter à de la nourriture de qualité et/ou tout simplement s’assoir sur un banc de parc et donner à manger aux oiseaux.
Il faut tout de même ne pas manquer de gouter au chocolat du coin (« Taboada Chocolates ») et à la bière de Sucre (« Sureña »… crée à la base pour offrir des emplois de qualité à Sucre). Tant qu’à y être, gouter aux vins de la vallée Tareja. Situé au sud de la Bolivie, c’est le vin le plus haut en altitude au monde.
img_3005

Je crois que ce petit chien se demandait tout autant que nous qu’est-ce qu’il avait bien pu faire pour se ramasser dans ce sac…

Après un repos bénéfique, autant pour le corps que l’esprit, nous sautions dans un bus de nuit en destination de…
À suivre.
Catégories : Bolivie, Non classé
Publié par Nicolas Pare le 21 novembre 2016

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires