Aller au contenu principal

Épisode 105 – Viva Brasil

11 février 2017
06.00 – Presque exactement 1000km de route, 22heures, 3 bus, 2 des plus grandes villes du Brésil (Rio Grande et Porto Alegre), 1 frontière & 0 heure de sommeil plus tard que nous atterrissions à Florianapolis, une ville/ile paradisiaque parsemée de montagnes et recouverte de forêt tropicale, considérée comme le secret le mieux gardé du Brésil (pour le tourisme international).
À peine arrivé que nous sautions dans un bus de ville (encore), suivit d’un autre (encore encore), pour finalement arriver à Barra da Lagoa, un village sur la cote est de l’ile.


Premier constat; il m’est impossible de comprendre le portugais. Même quand j’étais un gros Zéro en espagnol, je pouvais toujours comprendre quelques mots par-ci, par-là.
Avec le portugais, j’ai beau me concentrer hyper fort, je ne comprend rien de rien de ce que les gens disent. Pourtant, le portugais est sensé avoir des racines latines, communes avec le français, l’espagnol et l’italien. La pomme est tombée loin de l’arbre comme on pourrait dire.
Pour moi, le portugais parlé ressemble comme 2 goutes d’eau à du russe… ce qui vexe Tanzi (ma copine est russe pour ceux qui ne le savent pas).

BRÉSIL POUR LES NULS
Tout le monde a déjà entendu parler du Brésil, mais que savez-vous vraiment à propos de ce pays?
De son nom officiel « Republica Federativa do Brasil », le Brésil est le 5ème plus grand pays sur Terre après la Russie, le Canada, la Chine et les États-Unis. Sa population de 206 millions le place au 5ème rang des pays les plus populeux sur Terre, après la Chine (1.375 milliard d’habitants), l’Inde (1.285 milliard d’habitants), les États-Unis (323 millions d’habitants) et l’Indonésie (259 millions d’habitants).
– Capitale; Brasilia,

– Plus Grande Ville: Sao Paulo (plus grande ville de l’hémisphère sud sur Terre),

– Langue Officielle; Portugais,

– Monnaie; le Réal,

– Le Brésil est frontalier avec tous les autres pays d’Amérique du Sud sauf l’Équateur et le Chili.
Avant l’arrivé des portugais, l’endroit se faisait appeller « Pindorama (la terre des palmiers) ».
En 1500, l’explorateur Pedro Alvarez Cabral a revendiqué les terres au nom de la couronne portugaise. Au premier temps de la colonie portugaise, l’endroit portait le nom de « Terra da Santa Cruz (La Terre de la Sainte Croix) ». Les marchants et navigateurs l’appelaient cependant « Terra do Brasil (la Terre de Brasil) », faisant référence à l’arbre Brasil… d’où l’origine du nom actuel.
Au milieu du 16e siècle, la plus grosse exportation de la colonie du Brésil était la Canne à Sucre, tandis que sa plus grosse importation était… les esclaves noirs venant d’Afrique. C’est en grande parti pourquoi plus de 40% de la population actuelle du pays est noir.
Avec la France napoléonienne ayant envahi l’Espagne au début du 19ème siècle, la courone portugaise (le roi et sa cours) fut transférée au Brésil en 1807, faisant de Rio la capitale du royaume.
Le roi du Portugal allait finalement retourner au Portugal en 1821… laissant le trône du Brésil à son fils Dom Pedro I… qui en profitait pour déclarer l’Indépendance du Brésil l’année suivante (1822). Le Brésil demeurait une monarchie (la seule ayant jamais existé en Amérique après la colonisation européenne) jusqu’en 1889, année où le pays devenait une démocratie.
Autres faits importants;

– Le Brésil est le plus grand producteur de café sur Terre (ils préfèrent la quantité à la qualité… le café brésilien n’est pas aussi réputé que celui de Colombie ou du Panama),

– Le Brésil comprend la majorité de l’Amazonie (jungle) et la presque totalité de la rivière Amazone.
Pour finir, si l’Argentine est le royaume du Tango, le Brésil est le royaume de la Samba. On en reparlera plus en détail lors de mon passage au Carnaval de Rio.

ILHA SANTA CATARINA
Florianapolis est en théorie une ville à cheval sur le continent et sur l’ile de Santa Catarina. En pratique, toute l’ile est appelé Florianapolis, ou plutôt « Floripa », un clin s’oeil à « Florida (Floride) », la ville étant pour sa part rebaptisée « Centro (le Centre) ».
Alors qu’il n’y a absolument rien à se mettre sous la dent dans le Centro, l’ile comporte plusieurs attraits; capitale du surf au Brésil, c’est un lieu de vacance très prisé des brésiliens puisque l’endroit est sécuritaire. Le sud de l’ile, resté presque à l’état sauvage, offre plusieurs opportunités de randonnée d’un jour dans la forêt tropicale jusqu’à des plages reculées.
L’un des premiers commentaire de Tanzi à propos de l’endroit fut « On dirait Hong Kong… avec des édifices un peu moins haut ».
Nous établissions notre quartier général dans un jolie et tranquille auberge en bord de mer dans la localité de Barra Do Lagua, au centre de l’ile sur la cote est. En plus d’être directement sur l’océan atlantique, le village était traversé par une petite rivière provenant de l’immense lac situé au milieu de l’ile.


PLAGE DE SAUCISSES
Direction la Praia da Galheta, surnommée (par moi) « Penis Beach »; LA plage nudiste sur l’ile (on ne le savait pas)… qu’on peu atteindre via un super sentier côtier de 3km, traversant la forêt tropicale et quelques petits sommets.



LAGOINHA DO LESTE
La système de transport public de l’ile est pour le moins compliqué. L’ile fait moins de 50km de long, est parsemée de plein de petits villages, et il faut pas moins de 3 bus différents pour passer du centre au sud de l’ile.
Ajoutez à cela que si vous prenez le mauvais bus… et que vous allez par erreur au centre-ville, cela vous prendra 6 bus et plus de 4 heures pour franchir les maigres 30km de route séparant Barra do Lagoa (centre) de Pantano do Sul (sud).
Bref, nous avions quitté Barra à 10.00, pour arriver à Pantano à 14.00… point de départ de notre 2ème randonnée tropicale.


Direction Lagoinha do Leste, l’endroit le plus reculé (et le plus beau) de l’ile, accessible seulement via un sentier mélangeant boue, roche et bambou.
Le clou du spectacle de Lagoinha de Leste est le Mirador « Ponta Sul Lagoinha do Leste », qui domine l’endroit quelques 200m plus haut.
Les plus courageux marcheront sur une roche en équilibre précaire dans le vide, telle une planche de surf accrochée dans le ciel au-dessus de la plage.
Au final, plus de 10.5km de marche 35 plus de 500m d’ascension positive et négative… tout cela en flip flop.



Difficile à croire, mais Floripa sera notre seul véritable destination soleil (plage) de tout notre séjour au Brésil (en théorie… si notre plan actuel ne change pas… en ne comptant pas Rio comme une destination soleil).

Toute bonne chose a une fin…
Direction LA chute d’entre toutes les chutes.

MEA CULPA BRASIL
Notre première impression du Brésil aurait difficilement pu être meilleure… et complètement à l’opposée de nos attentes.
À force de me faire dire « Fais attention au Brésil », et de lire partout que le Brésil est un endroit dangereux, j’avais fini par faire du Brésil une chimère plus vraie que vraie.
Oui le Brésil est l’un des pays les plus dangereux du continent sud américain, mais cela ne veut pas dire que l’endroit est en guerre civile et qu’on risque notre vie à chaque fois qu’on sors de l’auberge.
Force est d’admettre qu’il fait bon y vivre, les gens sont hyper sympathique, tout est assez abordable (exception faite des bus longue distance $$$) et la nourriture est superbe.
Rio de Janeiro sera probablement une autre paire de manche, mais bon… on traversera le pont lorsqu’on sera rendu au Rio (rivière).

Publié par Nicolas Pare le 16 février 2017

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Flux des commentaires